• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Ce n’est pas moi qui l’ai dit…

closeCet article a été publié il y a 7 ans 11 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

… mais j’ai dû le penser tellement fort !!!

Je ne résiste donc pas au plaisir de vous proposer un extrait de cet article paru, mardi 7 octobre, dans Les Echos :

Panique chez les DRH : que faire des outils dits « Web 2.0 » ? Les salariés – notamment les plus jeunes – ne peuvent déjà plus s’en passer.

Mais les directions générales freinent des quatre fers, terrifiées à l’idée de perdre le contrôle de l’information.

La réponse est pourtant simple : un jour ou l’autre, il faudra y venir.

De même que les entreprises ne se posent plus la question « avoir ou ne pas avoir un site Internet ? », elles comprendront bientôt que, bien utilisé, le Web 2.0 peut constituer un formidable atout pour elles…

Je crois que ça se passe de commentaires, non ? (sans mauvais jeu de mots…) Complice

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

3 Commentaires

  1. KT 21 octobre 2008 at 10 h 42 min

    Que faire des outils 2.0 en termes de resources humaines ?
    Effectivement, Grégory, le vrai défi pour des DRH (et les services de communication), ce n’est pas de mettre l’outil (blog, plate-forme collaborative, réseau social, etc.) à la disposition des collaborateurs en se disant « ça y est, je suis 2.0″, mais bien d’intégrer ces outils dans de nouvelles formes de management.

    Dans cette hypothèse, le management devient en lui-même un outil d’efficacité pour l’entreprise (mieux partager l’information pour innover et fédérer les collaborateurs autour d’objectifs partagés).

    Les collaborateurs les plus jeunes ne sont pas les seuls concernés, mais leur spécificité est qu’ils ont déjà intégré cet état d’esprit et qu’ils savent se servir de ces nouveaux outils pour trouver l’information ou la personne qui va leur être utile, aller plus vite et gagner en efficacité.

    Par ailleurs, la démarche « 2.0 » suppose une relation de confiance avec les salariés et une réelle volonté d’échanger.

    Cette capacité à partager l’information n’est pas encore évidente pour tous, mais nous sommes sans doute dans une phase de transition au cours de laquelle les entreprises et les institutions vont progressivement se rendre compte de l’intérêt de la démarche.

    Je suis optimiste !

  2. Grégory MAUBON 16 octobre 2008 at 21 h 25 min

    Qu’est ce que les DRH en savent ???
    Sans être iconoclaste, on peut se demander pourquoi les DRH s’intéressent à cela. Est-ce que cela veut dire que pour attirer les « jeunes », on va leur proposer un accès à youtube ? Si on en reste là, c’est perdu d’avance.

    Le vrai boulot c’est d’intégrer les outils 2.0 et plus généralement l’informatique aux processus métiers des entreprises. Je crois fermement que dans quelques années il n’y aura plus de DSI dans les boites, les compétences seront intégrées aux directions métiers avec peut être un « service général » informatique en support, comme actuellement les services techniques. A ce moment là, tout le monde utilisera naturellement l’informatique et les questions des DRH ne se poseront plus.

    Grégory

  3. MickD 10 octobre 2008 at 12 h 30 min

    Commentaire
    Effectivement, ça se passe de commentaire. Ce qui est bien, c’est que les DRH dont la moyenne d’âge est équivalente à une partie des décideux prennent en compte cette évolution des comportements.

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print