• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Apport de trafic : Google désormais dépassé par les médias sociaux ?

closeCet article a été publié il y a 6 ans 6 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

La France n’échappe pas à cette tendance et quelques chiffres-clefs peuvent permettre de comprendre le contexte :

  • 77% des internautes français sont membres d’au moins un réseau social (dont plus de 15 millions de membres pour le plus populaire d’entre eux : Facebook),
  • en moyenne, un internaute membre de Facebook passe près d’une heure par jour sur Facebook (55 minutes pour être très précis) pour échanger des informations avec 130 amis,
  • sur Twitter, au moins 20% des 50 millions de messages échangés quotidiennement entre internautes contiennent une information concernant une entreprise, un produit ou une marque,
  • un internaute fait confiance à 90% à une recommandation de lecture d’un internaute ami, contre une confiance de seulement 42% accordée à la publicité.

Bref, pas la peine d’être grand clerc pour comprendre que le web social (c’est-à-dire qui laisse une large part d’intervention à des personnes) a désormais une incidence grandissante sur le trafic et la consultation de contenus (sites web et/ou blogs), avec un impact à la fois :

  • quantitatif, puisque les médias sociaux contribuent à acquérir et à fidéliser un lectorat,
  • qualitatif, puisque les médias sociaux drainent un lectorat issu des recommandations entre internautes.

Dans le cas de Dix-Katre, par exemple, depuis le début de l’année 2010, seulement 36% des visiteurs qui consultent ce blog ont été attirés par un moteur de recherche (Google en tête), les autres provenant majoritairement des résaux sociaux, des newsletters ou de connexions directes. C’est quasiment un renversement de tendance par rapport aux débuts de ce blog (au moins 70% des internautes de l’époque consultaient ce blog à la suite d’une recherche par mot-clef sur Google).

Bien évidemment, ces indications ne sont données qu’à titre d’exemple, chaque cas d’entreprise étant particulier. Ces éléments varieront en effet selon :

  • l’effort que vous dédiez à votre politique de référencement payant (achat de mots-clefs) sur les moteurs de recherche,
  • votre volonté de créer régulièrement (et dans la durée) des contenus jugés intéressants par les internautes (qui soutiendront votre référencement naturel),
  • votre activité sur les réseaux sociaux (votre capacité à rendre les contenus que vous diffusez visibles et attractifs pour les utilisateurs de ces réseaux, ainsi qu’à fidéliser vos lecteurs),
  • la nature de votre cible.

Une chose est sûre : désormais, la présence sur les médias sociaux est devenue un point à ne pas négliger dans une stratégie de visibilité sur le web. Après un certain temps d’adaptation, je crois que les secteurs d’activité très dépendants de la toile (notamment le tourisme ou le e-commerce) l’ont bien compris… Les autres suivront rapidement !

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print