• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Un réseau… sinon rien

closeCet article a été publié il y a 8 ans 5 mois 20 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Alain BOSETTI, fondateur de « placedesreseaux.com« , expliquait par exemple, lors d’une conférence organisée par Dijon-Ecobiz, qu’en fonction du secteur d’activité et de la taille de l’entreprise, entre un quart et la moitié du chiffre d’affaire d’une entreprise provient du réseau relationnel de son dirigeant (reste encore à savoir si le réseau du dirigeant peut se confondre avec celui de l’entreprise : à mon avis, pas tout à fait, mais c’est quand même un début d’évaluation intéressant).

En pratique, que font ces entreprises, ces institutions, pour faire vivre leur réseau ? Souvent, le « minimum syndical » : un site internet, une publication trimestrielle, une carte de voeux en janvier et, de temps à autres, dans le meilleur des cas, un petit événement. Bon, OK, OK, j’exagère (mais à peine).

Alors pourquoi est-il crucial de faire vivre le réseau de son entreprise ? Eh bien, pour des raisons multiples mais qui rejoignent toutes le même constat : un réseau, c’est un facteur de chiffre d’affaires ! Donc plus vous animez votre réseau, plus vous avez de chances de le fidéliser et de le développer. Je m’explique.

Premier exemple : imaginons que dans votre secteur d’activité, vous ayez du mal à trouver des sous-traitants (ou des collaborateurs). Vous allez bien sûr commencer par être performant sur vos tarifs (salaires). Mais si vos concurrents pratiquent les mêmes que vous, qu’est-ce qui va faire la différence ? Eh bien, c’est la qualité de la relation que vous aurez réussi à nouer avec vos interlocuteurs !

Autre exemple : imaginons que vous ayez besoin de mieux faire connaître les différentes facettes de votre activité. Quand vous rencontrez un client d’un de vos produits, vous aimeriez bien lui en vendre d’autres par la même occasion. Le problème, c’est que votre client n’est pas forcément réceptif à votre offre à ce moment-là. Alors que si vous animez correctement votre réseau de clients, vous allez avoir l’occasion de lui parler régulièrement de ce que vous faites (par exemple, sur un blog, en faisant témoigner un autre client qui utilise ce produit et qui explique pourquoi il en est satisfait). D’où différents avantages :

  1. peut-être que vos clients vont mieux comprendre votre offre / ses avantages et que le témoignage d’un client satisfait déclenchera un acte d’achat chez vos autres clients,
  2. le fait de parler régulièrement de votre offre à vos clients créera la notoriété autour de votre produit (vos clients penseront à vous plutôt qu’à votre concurrent le jour où ils en auront besoin et peut-être même qu’ils vous recommanderont auprès de leur réseau).

Tout ça, c’est exactement ce qu’un blog bien animé est capable de vous apporter :

  • une relation régulière avec votre réseau, que vous fidélisez en lui transmettant une information personnalisée, utile et pertinente (la bonne info à la bonne personne au bon moment),
  • un ton décalé, vecteur de convivialité, qui donne envie de vous lire : si vous vous contentez de publier votre liste de produits, vous pouvez être sûrs de n’être lu(e) par quasiment personne,
  • une information interactive : déposer un commentaire pour avoir plus d’information, ou vous contacter, prendra moins de 2 secondes à votre réseau,
  • etc.

Les exemples d’utilisation pertinente des blogs dans la sphère économique sont légion et nous reviendrons progressivement sur ce sujet.

En attendant, je vous laisse méditer sur l’exemple enthousiaste de « Martine 2.0« …

 

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

1 Commentaire

  1. Pascal Minguet 21 juin 2008 at 9 h 50 min

    Bravo
    Suis tout à fait d’accord avec toi. Côté minimum syndical c’est même pire que çà. Regardons même le nombre de « carte de fidélité » qui sont inexploitées. Pourtant les comerçants, les entreprises ont tout, toutes les coordonnées, même les habitudes ou les centres d’intérêts… et au final combien l’exploitent réellement. En ce qui concerne chiffre d’affaire et réseau, c’est vrai, çà l’a toujours été surtout dans nos secteurs teritaires. A bientôtn sur les lignes de nos blogs http://www.tmhc.info

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print