• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Blog d’entreprise : 5 conditions de réussite

closeCet article a été publié il y a 7 ans 5 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le premier point, c’est votre capacité à définir une stratégie d’utilisation de l’outil. Cette phase est PRIMORDIALE et déterminera, en grande partie, la réussite -ou non- de votre blog pro. Dans l’enthousiasme du lancement du blog, cette réflexion est trop souvent prise à la légère : quel dommage ! A court ou moyen terme, le blog perdra son fil conducteur… donc ses lecteurs. Ouvrir un blog suppose de définir une ligne éditoriale, des objectifs, des cibles, des modes de fonctionnement, une stratégie à moyen ou long terme, etc. (dont découleront l’architecture technique, les fonctionnalités et le rubriquage du blog). Vous n’imagineriez pas lancer un magazine sans vous poser ce type de questions ? Eh bien pour un blog, ce n’est pas différent ! Si ces aspects du projet vous effraient, rien de grave : appuyez-vous sur le savoir-faire de professionnels.

Le deuxième point, c’est votre capacité à détecter et à accepter les codes implicites de la blogosphère. J’en retiendrai essentiellement trois :

  • régularité de l’information mise en ligne (sur le long terme),
  • capacité à vous extraire d’une information purement publicitaire et d’une tonalité trop formelle,
  • gestion de l’interactivité (réactivité et qualité de la relation nouée avec les internautes).

Le troisième point, c’est qu’il ne faut pas que votre public ressente une distorsion trop importante entre l’image projetée par votre blog et celle de votre entreprise. Un blog doit venir conforter une image, en accentuant les points que vous souhaitez mettre en valeur. Un blog en langage « d’jeunes » pour une entreprise qui aurait une image très formelle n’aurait que peu de crédibilité ! En revanche, un blog peut avoir une utilité pour vous aider à infléchir votre image (si tel est votre objectif) et à expliquer les valeurs que vous portez. Dans ce cas, travaillez la tonalité d’écriture par « paliers » et créez de la confiance sur le long terme.

Le quatrième point concerne votre capacité à fédérer votre cible autour de votre blog pro. Ouvrir un blog, c’est bien, toucher et fidéliser sa cible, c’est mieux ! Cela implique (notamment) que vous parveniez à détecter les sujets qui intéressent votre public-cible, que vous suscitiez des réactions et de l’échange avec vos lecteurs, mais aussi que vous soyez actif sur la toile, par exemple sur les sites participatifs, réseaux sociaux et blogs qui abordent les mêmes centres d’intérêt que les vôtres.

Dernier point -sans doute le plus important- : n’ayez pas peur, jetez-vous à l’eau et soyez innovant ! La peur, même à l’écrit, ça se ressent ! Et ce n’est pas générateur de confiance. Si vous souhaitez établir un dialogue avec votre cible, vous devez rester honnête, sincère et… humain.

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

2 Commentaires

  1. KT 15 avril 2009 at 9 h 50 min

    Remarque très judicieuse
    Merci, Rémi, pour votre remarque très pertinente.
    Effectivement, beaucoup d’entreprises craignent que leur blog devienne un recueil de doléances et finisse par nuire à leur image.
    Il y a différentes façon d’éviter cet écueil (ce sera peut-être l’objet d’un article spécifique sur ce blog) mais dans tous les cas, si la critique existe, elle doit être prise en compte pour le plus grand bénéfice de l’entreprise. Le blog constituera ainsi un outil de la gestion de la relation-client et permettra d’adapter l’offre à la demande (et de faire savoir à tous les lecteurs que l’entreprise est soucieuse de satisfaire ses clients).

  2. RemiB 15 avril 2009 at 8 h 35 min

    Un tout petit détail
    Bonjour,

    Je me permet d’ajouter une petite « clef » importante à mes yeux pour la réussite d’un blog d’entreprise, qui porte sur le ton à adopter en réponse d’une critique. Il faut au maximum éviter le conflit, même si vous êtes dans vos droits, et vous servir de la critique pour faire au final passer une bonne image de vous.
    Par exemple, si l’on critique vos délais de livraison, de façon ouverte, et que cela prend une dimension virale, attaquez à la source en reconnaissant le caractère exceptionnel de l’événement, et en concluant par un geste commercial.
    Les lecteurs concluront ainsi que vous êtes réactifs et que vous savez aller de l’avant.

    Bien sur, si il y a un véritable problème, corrigez le :-)

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print