• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Comment gérer les commentaires sur un blog professionnel ?

closeCet article a été publié il y a 8 ans 5 mois 21 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Tout n’est pas si simple parce que, sous couvert d’anonymat ou d’un pseudonyme, des propos diffamatoires, injurieux ou illégaux peuvent éventuellement être tenus sur un blog. Or, non seulement l’auteur d’un blog est responsable de ce qu’il écrit (ce qui est somme toute normal), mais en outre il devient responsable de ce qu’écrivent les autres sur son blog. C’est déjà gênant pour un particulier, mais alors pour une entreprise…

Ouh là, me direz-vous, mais ça a l’air dangereux, votre histoire !

Je vous rassure immédiatement : c’est justement pour éviter ce type de difficulté qu’a été inventé le principe de la modération des commentaires. En gros, cela signifie que l’auteur d’un blog a droit de vie ou de mort sur les commentaires déposés par d’autres internautes sur son blog (ouf, on respire !)

Et pour cela, l’auteur du blog a le choix entre 2 techniques de modération :

  • la modération a priori = un commentaire ne devient visible en ligne que lorsque le gestionnaire du blog l’a expressément autorisé et validé,
  • la modération a posteriori = un commentaire déposé par un internaute est immédiatement visible en ligne, à charge pour l’auteur du blog de vérifier régulièrement le contenu des commentaires déposés.

Spontanément, je suis à peu près certaine que vous auriez tendance à retenir la 1ère solution, qui paraît plus confortable et tranquillisante.

Pourtant, c’est plutôt la seconde solution que je recommande à mes clients.

En effet, la jurisprudence s’est montrée plus clémente avec des blogueurs ayant retenu le principe de la modération a posteriori, considérant qu’ils n’avaient peut-être pas eu le temps de filtrer le commentaire incriminé (alors que celui qui choisit de modérer a priori a obligatoirement validé le commentaire inopportun).

Bon ben voilà, rien de bien sorcier, il suffit de le savoir !

Maintenant que vous connaissez les grands principes de la modération, je vous recommande de tester vos connaissances pratiques grâce à ce petit quizz très ludique proposé par www.legalbiznext.com

 

 

 

 

 

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

2 Commentaires

  1. KT 23 juin 2008 at 12 h 09 min

    Gestion des commentaires : un choix cornélien?
    Bonjour Grégory, Effectivement, sur le choix de la modération, le débat est ouvert ! Et moi-même je dois avouer que je n’ai pas toujours eu la même position sur le sujet. Pour le blog de la CCI Dijon, par exemple, j’avais choisi la modération « a priori » en me disant qu’il était plus facile de gérer en amont les commentaires. Inconvénient majeur : cela brise l’effet de spontanéité des commentaires (les internautes hésitent davantage à s’exprimer quand ils savent que cela passe par un filtre). Pour être très franche, c’est véritablement l’aspect juridique qui m’incite désormais à m’orienter vers la modération « a posteriori », qui présente par ailleurs d’autres inconvénients (par exemple, l’auteur du blog est en permanence contraint de surveiller ce qui s’écrit sur son blog). Je pense qu’il n’y a pas de solution magique ! Mais tu as raison lorsque tu dis que nous allons vers la voie de la professionnalisation dans la gestion des blogs : c’est sans doute ce qui explique l’apparition de professionnels des blogs. Il n’est pas étonnant que ces nouveaux outils d’expression soient, eux aussi, soumis au phénomène de « judiciarisation » de notre société ! Les enjeux ne sont toutefois pas les mêmes pour le particulier et pour l’entreprise. Sans compter qu’un commentaire tout à fait légal peut être jugé indésirable par l’auteur d’un blog (par exemple, parce qu’il ne correspond pas à la ligne éditoriale qu’il a retenue pour son blog). C’est ainsi que de plus en plus fréquemment, on voit apparaître des « chartes d’expression » sur les blogs : j’y reviendrai d’ailleurs dans une note ultérieure. Bon maintenant, il ne faut pas dramatiser non plus : les commentaires ne sont pas tous mal intentionnés et bien au contraire, des échanges naissent les idées ! Sharing is power…

  2. Grégory MAUBON 23 juin 2008 at 11 h 39 min

    Gérer a priori les commentaires
    Bonjour Karine, Après plusieurs discutions au sujet de la modérations des commentaires on me conseille, comme toi, de choisir la méthode « a posteriori ». Est-ce que ce n’est pas une solution de facilité ? Je laisse écrire n’importe quoi et si quelqu’un s’indigne j’efface tout ? Est-ce qu’il n’est pas possible de faire de la modération « a priori » de bonne qualité ? Est-ce que cela implique des connaissances fines des textes de lois et de la jurisprudence ? Bref, j’ai obtenu 14 points au test que tu mentionnes et il y a des choses que je n’aurai jamais pu deviner … Est-ce que finalement, si le blog devient un média « comme un autre », il ne va pas falloir être des professionnels, tous ?

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print