• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Ne laissez pas la bureaucratie interne tuer votre blog d’entreprise !

closeCet article a été publié il y a 4 ans 2 mois 21 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Obstacle bureaucratique n°1 : la validation de DuBoss, MiddleBoss et BigBoss

BigBoss, votre vénéré supérieur hiérarchique, exige de valider chaque mot des articles de votre blog avant publication. Ce qui suppose que DuBoss et MiddleBoss, vos supérieurs hiérarchiques intermédiaires, en fassent de même au préalable.

Une chance pour vous : la hauteur de vue inégalée de DuBoss, son impressionnante culture des médias sociaux, son charisme et son sens de l’humour ravageur en font d’ailleurs un relecteur de 1er ordre (ne riez pas, bougres de lecteurs !).

Bref, BigBoss est l’archétype idéal du relecteur de blog. Mais voilà, BigBoss est également quelqu’un de très occupé.

La validation de votre article de blog passera donc après la réunion avec ZeSuprêmeBoss, le plan budgétaire 2013, l’accueil d’une délégation colombienne au siège et un déjeuner à rallonge avec le plus gros client.

Pour peu que BigBoss ne se sente qu’à moitié concerné par votre blog d’entreprise, croyez-moi : sur la pile de son bureau, votre article à relire descendra à 20 000 lieues sous les mers. Avec un peu de bol, au moment où votre billet de blog reviendra du process de validation, il ne sera déjà plus d’actualité.

Pendant ce temps, votre blog reste désespérément inactif… et ça, c’est franchement mauvais.

Ce que vous devez (à mon avis) négocier :

N’épuisez pas votre stock de kleenex ! Il existe des solutions simples pour vous sortir de la spirale infernale de la validation hiérarchique : 

  • une période de rôdage de 3 à 6 mois (voire plus si affinités), pendant laquelle vous soumettrez systématiquement tous les articles de votre blog à BigBoss et consorts. Ca rassurera tout le monde, y compris vous d’ailleurs ☺
  • à l’issue de cette période probatoire, proposez à BigBoss de faire relire vos articles par une paire d’yeux de l’équipe et de lui soumettre uniquement les articles qui vous semblent comporter un élément sensible. S’il ne pousse pas un soupir de soulagement reconnaissant, prolongez le rôdage.

Obstacle bureaucratique n°2 : l’intervention de tierces personnes

Bloguer en entreprise, une partie d'échec ? Crédit photo : FotoliaJe trouve personnellement qu’inviter une personne extérieure à l’entreprise à s’exprimer sur son blog est une bonne idée.

Une interview d’une tierce personne permet en effet d’apporter un autre regard et souvent un peu de fraîcheur à la ligne éditoriale de votre blog. Sans compter qu’en termes commerciaux, les propos d’un tiers bénéficieront d’une crédibilité que, malgré toutes vos qualités, vous pourrez difficilement égaler (quelques chiffres ici).

Pour autant, veillez à ne pas négliger certains retards à l’allumage dès lors qu’il s’agit de faire appel à des novices pour intervenir sur votre blog.

Voici quelques exemples de profils-types qui pourraient bien mettre vos nerfs de blogueur d’entreprise à rude épreuve :

  • l’interviewé débordé (prévoir un minimum de 54 jours avant de pouvoir fixer un rendez-vous téléphonique de 30 minutes) ;
  • l’expert (qui vous contraindra à réécrire 67 fois votre article pour le rendre compréhensible par le plus grand nombre) ;
  • le prolixe (qui ignore qu’au-delà d’une page d’écran, vos lecteurs se seront endormis) ;
  • le tâtillon (qui, après un silence de 6 semaines, vous fera corriger 3 virgules) ;
  • le lapin (qui , à la veille de sa publication, vous expliquera doctement les 31 raisons pour lesquelles votre article doit finalement être retiré de la publication) ;
  • le craintif (qui aura fait valider par 82 supérieurs son intervention d’1,5 ligne) ;
  • le rébarbatif (Zzzzzzzzzzzzzz).

Ce que vous pouvez faire (à mon avis) pour gérer au mieux l’intervention d’une tierce personne sur votre blog :

Anticiper et ne pas vous y prendre la veille pour le lendemain. Voilà à mon avis la précaution incontournable qui vous évitera un internement immédiat en asile psychiatrique.

Obstacle bureaucratique n°3 : le service juridique

L'esprit d'équipe, l'incontournable d'un blog professionnel | Crédit photo : FotoliaEntendons-nous bien : je n’ai rien contre les juristes, bien au contraire. La plupart du temps, une intervention appropriée de leur part vous évitera de faire LA méga-bourde qui vous entraînera jusqu’au fond de l’enfer pendant 3 siècles.

Mais voilà, certains sont un chouya tâtillons et vivent leur mission comme le dernier rempart contre l’insoutenable légèreté de l’être non-juridique que vous êtes. Ils auront notamment à coeur de vous faire payer très cher de ne pas avoir avalé 5 ans de droit des affaires (mâtinés de 18 mois de spécialisation en droit de l’informatique), pauvre blogueur d’entreprise que vous êtes !

Et, dans vos articles de blog, vous allez vous retrouver avec des titres ou des ajouts de mentions légales obligatoires aussi enthousiasmants qu’un dictionnaire des mots de plus de 25 syllabes.

Bien fait !

Ce que vous devez (à mon avis) négocier :

  • un accord bi-partite sur la définition du type d’articles qui doivent impérativement passer sous les fourches caudines des juristes de votre entreprise. Laissez-leur la main sur sa rédaction, ça devrait vous faire gagner du temps ☺
  • une heure pour briefer vos juristes préférés sur l’esprit d’un blog d’entreprise réussi (et notamment l’importance de la réactivité, ou encore d’une écriture conviviale).
  • un point semestriel pour rassurer tout le monde. Dans cette optique, révisez longuement la position dite « du chien assis sur la lunette arrière de la voiture » (celui qui hoche la tête de haut en bas à la cadence constante d’un mouvement par seconde).

Vous avez envie d’encadrer cet article au-dessus de votre bureau ?

C’est gentil, mais rendez-moi service : partagez-le plutôt sur les médias sociaux, c’est bon pour mon référencement ☺ 

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

2 Commentaires

  1. KT 18 septembre 2012 at 8 h 14 min

    Merci Chob, c’est toujours un plaisir de te lire ici (et en plus, j’adooore quand tu es d’accord avec moi !)
    La bise

  2. Chob 17 septembre 2012 at 11 h 24 min

    Excellent !
    J’avais vu l’article de Hubspot et m’étais promis d’en faire un billet, mais tu as été plus rapide à dégainer, avec en plus l’appropriation et l’humour qui vont bien. Tu as eu raison de laisser tomber le paragraphe sur le SEO : dans la vraie vie, c’est rarement un obstacle…

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print