• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Où l’on reparle du retour sur investissement pour un blog d’entreprise

closeCet article a été publié il y a 7 ans 11 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Oui et non !

Oui pour deux raisons :

1. on est toujours au moins partiellement surpris des effets induits par la mise en place de ce type d’outils.

J’avais l’occasion d’évoquer récemment, avec un client, tous les retours bénéfiques -et inattendus !- suscités, au sein de la structure, par la mise en place du blog de la CCI Dijon (pourtant initialement conçu pour une cible externe) :

  • plus grande compréhension, donc plus grande adhésion, par les collaborateurs, au projet d’entreprise (contrat de mandature),
  • amélioration de la circulation de l’information en interne (davantage de remontées « terrain »),
  • meilleur partage de l’information entre collaborateurs et accompagnement du processus de travail collaboratif,
  • diffusion d’un esprit de convivialité, etc.

Il est évident que, si l’on m’avait interrogée sur le ROI du blog de la CCI avant son lancement, ce ne sont certainement pas des critères que j’aurais pensé à citer. Ils se sont pourtant produits. D’où mon « oui » au Allons-y gaiement, nous mesurerons ensuite.

2. autre raison pour laquelle je suis d’accord avec cette affirmation : certains décideurs peuvent parfois avoir tendance à attendre, d’un nouvel outil, des mesures de ROI qui n’existent pas pour des outils déjà utilisés dans l’entreprise (mais de façon ancienne et qui, pour cette raison, ne seront pas remis en cause). Je trouve ça idiot : tous les outils doivent être logés à la même enseigne. Dans le cas contraire, il s’agit d’un frein à l’innovation.

Non pour une seule raison (mais qui, à mes yeux, en vaut deux) : la raison-d’être d’un blog d’entreprise est de contribuer à son efficacité et à sa « rentabilité » globales, soit en améliorant les ventes, soit en améliorant des processus internes qui permettent au final de rendre un meilleur service (au client, au contribuable, à l’adhérent, etc.). Bref, il faut que le blog apporte quelque chose qui doit pouvoir se mesurer d’une manière ou d’une autre en termes de réduction de coûts et/ou d’amélioration du service. Dans ce cadre, il ne me paraît pas anormal -et même plutôt sain- que le décideur cherche à évaluer les leviers sur lesquels un blog peut agir. L’entreprise n’est pasne oeuvre de charité : elle poursuit un but économique auquel le blog doit contribuer. Mais comme je l’écrivais dans ma précédente note, encore faut-il réfléchir posément, en amont, aux objectifs et à la stratégie que l’on poursuit en mettant en place un blog professionnel.

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print