• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Blog d’entreprise interne : pour qui et pour quoi faire ? L’exemple de France Télécom / Orange

closeCet article a été publié il y a 7 ans 4 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

On retrouve, pour le blog interne, des objectifs similaires à ceux des blogs externes : communication (dans la majorité des cas) et/ou travail collaboratif.

Le blog interne à vocation de travail collaboratif (échange d’informations en mode projet) peut d’ailleurs parfaitement concerner des PME, comme par exemple chez Dessins Drummond, dont les employés utilisent le blog pour partager et archiver de l’information profesionnelle.

Mais en règle générale, le blog interne concerne plutôt des grands comptes, qui utilisent cet outil pour s’affranchir des contraintes d’espace (localisation géographique) et de temps (fuseaux horaires, disponibilité des cibles) et diffuser auprès d’un nombre important de personnes une information régulière, conviviale, utile, interactive, et ainsi créer de l’adhésion et de la convivialité (esprit de communauté).


4. Avantages et inconvénients du blog interne

Par comparaison avec le blog externe, le blog interne présente des avantages et inconvénients spécifiques.

Parmi les avantages :

  • Je dirais que tout d’abord que la restriction de l’accès à une catégorie d’internautes déjà identifiée rend souvent les échanges et les commentaires plus nombreux, voire plus sincères et plus intéressants. En effet, l’internaute sait qu’il intervient dans un espace « privé » dont il connaît souvent les autres participants => il est donc davantage tenté d’oser s’exprimer pour faire part de son avis, de ses idées, et partager de l’expérience avec les autres internautes. Le blog interne s’adresse à une communauté généralement déjà formée (autour de centres d’intérêts identifiés), plus homogène et plus cohérente que dans le cas d’un blog externe, ce qui a globalement un impact sur l’interactivité.
  • Plus-value en termes d’adhésion et de proximité de la relation : l’internaute qui a accès au blog interne se sent (parfois) privilégié, parce qu’il a davantage l’impression que l’auteur du blog s’intéresse spécifiquement à lui et réalise des efforts pour nouer le dialogue / lui communiquer une information ciblée et susceptible de lui apporter une plus-value professionnelle, qui peut (dans certains cas, par exemple les organisations professionnelles) être considérée comme un avantage concurrentiel.

Pour ce qui est des inconvénients, je recense les points suivants :

  • Pas ou peu d’impact sur la notoriété externe de l’entreprise / institution / auteur du blog, notamment parce que les moteurs de recherche ne pourront pas indexer le contenu d’un blog interne => pas d’effet bénéfique du blog interne sur le référencement (hormis, éventuellement, la page d’accueil, ce qui est maigre).
  • Risque de déperdition partielle du lectorat : en pratique, qui dit code d’accès dit… effort supplémentaire (clic supplémentaire, mémorisation du code) de l’internaute pour accéder au contenu ! Le contenu doit donc être encore plus travaillé que dans le cas d’un blog externe, faut de quoi la cible ne fera pas « l’effort » de se connecter.

5. Exemple du blog interne chez France Télécom / Orange :

Le n°2 de France Télécom, Stéphane RICHARD, a récemment décidé d’ouvrir un blog interne, dont l’accès est réservé aux 102 000 collaborateurs de l’entreprise, pour tenter de renouer le dialogue avec les salariés à la suite d’une période de crise interne, dont chacun connaît le contexte. J’ai donc appris l’existence de ce blog par une indiscrétion (source).

Stéphane RICHARD s’en explique dans cette courte vidéo :

… mais également dans les 1ères notes des son blog :

« Stéphane Richard a donc décidé d’utiliser son blog pour « libérer la parole, l’impertinence et la créativité » des 102.000 salariés de France Télécom. « Je vous livrerai mes réflexions et émotions. j’espère que vous ferez de même », peut-on lire dans son premier billet. »

On le voit bien : dans le cas spécifique de France Télécom / Orange, le blog interne est un outil au service de la confiance, de la motivation, de l’écoute et de l’échange dans l’entreprise… avec l’objectif avoué de rapprocher le dirigeant de ses troupes, de faire passer les messages (dans les deux sens) et, par voie de conséquence, de re-créer un climat social plus serein et davantage d’adhésion au projet d’entreprise, au service de l’efficacité de l’organisation.

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

6 Commentaires

  1. KT 9 décembre 2009 at 9 h 04 min

    Là, nous sommes d’accord je crois
    Bonjour RAI,
    Oui, je pense que nous sommes d’accord (vu sous cet angle).
    Effectivement, la relation virtuelle n’a pas vocation à remplacer la relation réelle. Le blog n’est pas une baguette magique, inutile d’attendre de cet outil qu’il fasse la vaisselle et le ménage et, de la même manière, qu’il pallie les carences d’une stratégie défaillante. Au risque de me répéter : le blog n’est qu’un outil, il ira là où on lui dira d’aller !
    En revanche, dans un contexte interne difficile, voici ce que le blog peut apporter :
    – permettre au chef d’entreprise de se faire entendre par tous (alors qu’il ne peut être physiquement présent partout) et rendre instantanément visibles ses messages et prises de position
    – relayer les messages dans les 2 sens (=> permettre de mieux se comprendre, contrer les rumeurs, innover sur la base des idées émises, etc.)
    – réduire les effets négatifs de la relation hiérarchique (le blog est moins « intimidant » qu’une relation en face-à-face avec le « big boss »)
    – redonner confiance dans la relation (dans le sens où le blog permet, d’une part, de mieux se connaître avant même d’avoir eu l’occasion de se rencontrer et, d’autre part, de construire avec les équipes une relation dans la durée).

  2. RAI 8 décembre 2009 at 14 h 57 min

    retrouver la relation à l’autre
    Karine,
    tout d’abord merci pour votre commentaire en réponse au mien.
    Je comprends votre désaccord même si je reste persuadé du contraire. C’est l’avenir qui nous dira si l’effet escompté a eu lieu ou au contraire, si le blog n’a pas répondu à l’objectif souhaitée.
    Néanmoins, j’insiste sur la seconde partie de mon commentaire dans laquelle je mettais notamment l’accent sur la relation, non pas virtuelle, mais la vraie, celle qui permet d’échanger, face à face, sur des points de vue et des idées. Il y a sans doute beaucoup à faire dans ce domaine et plus particulièrement bâtir une réelle politique de communication et de développement des ressources humaines. Et là, ça passe par un travail de préparation, de formation et de sensibilisation auprès des top managers puis des niveaux suivants pour déployer cette approche.
    Les 2 combinés devraient apporter un réel changement à terme mais le blog, à mon sens, est un complément d’outils dans la reconstruction de la confiance (en un premier temps) puis dans l’amélioration du climat social et enfin dans la construction du développement des compétences.
    Comme on dit dans nos campagnes: « il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs »
    pour en rediscuter

  3. KT 5 décembre 2009 at 14 h 35 min

    Pourquoi se montrer suspicieux ?
    Bonjour RAI,
    Eh bien non, pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous !
    Pourquoi se montrer suspicieux a priori et imaginer que le lancement d’un blog correspond à une volonté de « déceler les mauvais élèves » ? J’avoue être surprise, surtout que, dans cet exemple précis, l’utilisation de pseudos pour déposer un commentaire ne semble pas interdite => voilà une occasion, pour les employés, de faire part de leur malaise, de leurs préoccupations ou de leurs espoirs et attentes auprès d’instances de direction qu’ils n’auraient sans doute pas moyen d’approcher dans un contexte traditionnel de communication d’entreprise.
    Par définition, un chef d’entreprise ne peut être présent partout, auprès de chacun de ses collaborateurs, surtout dans une entreprise aussi importante que FT.
    Il dispose désormais d’un moyen de faire passer ses messages, de contrer les éventuelles rumeurs, de rassurer sur l’état d’esprit de la direction, tout en faisant remonter les messages de la base.
    Bien utilisé, le blog peut donc réellement constituer un moyen d’apaiser le climat social et de démontrer sa volonté d’écouter les équipes, voire d’innover grâce aux idées proposées par les salariés. Ce qui ne me semble pas inutile dans le contexte précité :-)

  4. RAI 3 décembre 2009 at 21 h 13 min

    blog ou relations directes avec le personnel
    je ne sais pas si l’exemple de France Telecom est le meilleur.
    Après cette vague de suicides, le blog me semble être un nouveau moyen pour déceler « les mauvais élèves ». Je travaillerais chez FT, je trouverais cela très suspicieux….
    Un blog parce qu’on ne sait plus parler aux gens, on a perdu le sens des valeurs humaines et de la relation simple….
    Ceci n’est pas à prendre comme une critique mais plutôt comme un avis extérieur qui me laisse dubitatif
    Mais le blog est aussi là pour donner son avis!

  5. KT 1 décembre 2009 at 11 h 28 min

    Complémentarité blog interne / blog externe
    Bonjour Grégory,
    Merci de ton commentaire, qui me donne l’occasion d’approfondir la question de la complémentarité blog interne / blog externe.
    A mon sens, en théorie, le blog interne n’a pas réellement vocation à remplacer, fut-ce en phase de test, le blog externe, parce que ce sont 2 types de blogs différents, qui s’adressent à des cibles différentes, avec une ligne éditoriale différente pour faire passer des messages distincts.
    En revanche, en pratique, les entreprises qui ne connaissent pas très bien ces outils peuvent être « rassurées » par le fait d’expérimenter le blog dans une communauté fermée. Une fois convaincues par l’outil, elles seront alors tentées d’élargir le dialogue et de créer un blog externe.
    Dans ce cas précis, je suis persuadée qu’un blog interne se transformant en blog externe sans modification de fond ne trouverait que difficilement son public. Mieux vaut se lancer dans un nouveau blog que de « rafistoler » l’ancien blog (qui aura fait ses preuves et auquel le public initial se sera habitué dans un contexte différent).
    Ai-je répondu à ta question ? Et toi, qu’en penses-tu ?

  6. Grégory MAUBON 30 novembre 2009 at 18 h 21 min

    blog interne => communauté
    Merci pour cet article qui décrit bien les enjeux des blogs internes. Je suis très sensible à la notion de création de communauté qui permets aussi de « socialiser » le travail.
    Je me demande également dans quelle mesure un blog interne pourrait être une sorte de test de la formule blog avant la création d’un blog « public ». En effet, même si, comme c’est souligné, le contenu doit être bien travaillé. Il est souvent plus simple de créer du contenu en interne, c’est l’esprit de communauté.
    Qu’en penses tu Karine ?
    Grégory

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print