• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Pourquoi et comment intégrer Twitter dans vos communiqués de presse ?

closeCet article a été publié il y a 3 ans 20 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Est-il besoin d’argumenter sur l’utilité de Twitter dans une démarche de relation-presse… quand on sait que quasiment 70% des journalistes français sont présents sur Twitter et l’utilisent activement à titre professionnel ?

Voilà pourquoi il peut être intéressant de doper l’efficacité de vos communiqués de presse en y intégrant une petite dose de Twitter.

Voici mes suggestions.

1) Mentionnez l’adresse de votre compte Twitter dans votre communiqué de presse

Si votre entreprise est présente sur Twitter, ou si vous l’êtes vous-même à titre professionnel, le B-A-BA exige que vous mentionniez l’adresse de votre compte Twitter dans votre communiqué de presse, pour au moins 2 raisons :

  • rendre service au journaliste en lui suggérant votre compte Twitter comme un moyen de contact supplémentaire s’il a besoin d’informations ou de vous poser une question (en mode public ou par message privé),
  • donner envie au journaliste de suivre votre compte Twitter, ce qui lui permettra de prendre connaissance des messages que vous diffusez et peut par la suite lui donner des idées d’articles concernant votre entreprise.

2) Vous souhaitez promouvoir un événement ou un nouveau produit / service ? Pensez à préciser le #hashtag à suivre

En tant qu’organisateur d’événement, vous savez certainement déjà qu‘il est recommandé de définir, en amont de l’événement, un mot-clef (hashtag) qui permettra à tous les utilisateurs de Twitter d’utiliser la même référence lorsqu’ils évoqueront votre événement dans leurs messages sur Twitter.

Faute de quoi, les conversations risquent de s’éparpiller sur différents hashtags, ce qui nuira à la visibilité de votre événement et au suivi des conversations qui en découlent.

Je vois, là encore, au moins 2 raisons de mentionner un hashtag dans votre communiqué de presse :

  • les journalistes font partie des premières personnes à qui vous allez transmettre votre message. Il est donc important de les informer du hashtag que vous aurez défini et qu’ils utiliseront certainement dans leurs tweets, ce qui le fera connaître auprès de leurs followers,
  • par ailleurs, vous donnez ainsi aux journalistes un moyen de déceler les premières conversations à propos de votre produit, service ou événement.

3) Proposez un tweet prêt à être diffusé

Enfin, je vous suggère de proposer, au début ou à la fin de votre communiqué, un message « prêt-à-twitter », c’est-à-dire un message de moins de 140 caractères qui résume les principales informations que vous souhaitez faire passer.

Vous vous donnez ainsi toutes les chances de voir votre tweet être repris sur le compte Twitter des journalistes que vous ciblez.

4) En synthèse, voici un exemple concret

Cet exemple est issu du compte Twitter de Myriam Laouffir (@laouffir), la Responsable de marketing numérique France Télévisions.

Le contenu du communiqué de presse ci-dessous me semble parfaitement optimisé pour une reprise sur Twitter, dans la mesure où il intègre :

  • les 2 adresses des comptes à suivre : celui de l’émission (@cqcbfrance4) et celui de la chaîne (@France4tv),
  • le hashtag avec lequel l’émission peut être désignée par les téléspectateurs (#CQCB), ainsi que d’autres hashtags secondaires liés aux thématiques abordées lors des dernières émissions (#MIF, #UNION, #BATTLE et #NOEL),
  • et enfin, en conclusion, un encadré « prêt-à-twitter ».
Utiliser Twitter pour les RP

Crédit illustration : @laouffir

Besoin d’aide sur Twitter ?

► Nous pouvons vous aider en vous formant ou en vous accompagnant (conseil)

► Nous vous proposons également de suivre gratuitement notre veille Twitter sur @dixkatre

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

12 Commentaires

  1. willy 22 novembre 2013 at 14 h 14 min

    Bonjour,

    Concernant le commentaire de Fabienne, je voudrais juste ajouter pour exemple, que Steve Jobs fournissait toujours une phrase prête-à-diffuser lors de ses célèbres présentations de produit. Les faits montrent que les journalistes n’hésitaient pas à la reprendre telle quelle. Il est évident que les journalistes savent le faire, mais beaucoup sont heureux de recevoir de l’information prémâchée.

    Pour ma part, je trouve l’article intéressant.

  2. Rémi 22 novembre 2013 at 9 h 56 min

    Bonjour. Comme Fabienne j’abonde sur les deux premiers points et je reste sceptique sur le troisième. Une AP a lancé le débat récemment sur Facebook sur ce sujet. Quelques-une des remarques des journalistes (qui se sont montrés plutôt fermés sur le tweet prémâché) :
    – « Je pense qu’un journaliste qui reprendrait telle quelle une communication d’une marque quelle qu’elle soit commettrait une faute professionnelle. »
    – « Aucun intérêt. Si on veut tweeter un truc, on le fait en toute objectivité. Pour du tweet auto d’une actu de marque, il y a les agences de RP, justement. »
    – « Je ne suis pas journaliste, mais rien que l’idée de voir ma TL remplie du même tweet XX fois me donne la nausée ! »
    – « au-delà du côté éthique, faut quand même être un sacré canasson pour ne pas être capable de pondre 140 caractères. Pour des gens dont s’est censés être le métier s’entend. »

    De mon coté, je ne suis pas pour. L’appropriation d’un sujet par un journaliste, et sa volonté de promouvoir son article s’il est présent sur les réseaux sociaux lui permettra souvent de trouver un tweet bien plus pertinent, de mettre en avant le ou les sujets qu’il pense être les plus à même d’intéresser un lecteur.

    Reste que cela peut aussi, si on pousse le CP en ligne (salle de presse, sites de diffusion, etc.), permettre à tout un chacun parmi un public de relayer le sujet. Mais le mieux est d’intégrer à son site les options de partages. Donc je ne suis pas certain que cela soit pertinent dans un cadre « diffusion » papier ou email.

    Dans le débat, il y avait néanmoins certaines remarques de journalistes signalant que certains confrères ne se gênaient déjà pas pour copier/coller les CP et que donc cette pratique devraient les arranger également.

    Bref, avis plutôt critique de mon coté et des journalistes ayant répondu mais je sais que certains « journalistes » l’utiliseront néanmoins.

    • KT 22 novembre 2013 at 10 h 22 min

      Merci beaucoup Rémi pour cet éclairage, très complémentaire de celui de Fabienne ! Chacun peut ainsi juger en parfaite connaissance de cause.
      Personnellement, je reste persuadée que le « prêt-à-tweeter » est utile, notamment comme « pense-bête » de tweet (sans doute plus que sur l’aspect du contenu du tweet en lui-même) ou comme déclencheur d’abonnement au compte de l’entreprise ou association qui envoie le communiqué.
      Chers lecteurs, faites des tests et revenez nous parler ici des résultats !
      Twitter: twitter.com/dixkatre

  3. BVIALLEFONT 21 novembre 2013 at 17 h 06 min

    Merci vraiment pour les conseils. Jusqu’à présent, on ne faisait pas de promotion de notre compte twitter. Mais ça c’était avant

  4. Fabienne 20 novembre 2013 at 7 h 42 min

    En tant que journaliste et community manager, je ne peux qu’approuver vos 2 premiers points. Par contre, je ne suis pas du tout d’accord avec le « prêt-à-tweeter ». Comme vous le dîtes, une très grande majorité de journalistes utilisent Twitter au quotidien. Nous savons donc parfaitement comment relayer une info qui nous paraît pertinente sur Twitter. Fournir un « prêt-à-tweeter », c’est penser que les journalistes sont incapables de synthétiser une info en 140 caractères. C’est aussi les orienter pour leur imposer votre vision des choses (mais c’est le propre d’un communiqué de presse me direz-vous). Par contre, dans cette exemple, c’est à France4 de diffuser ce tweet sur son propre compte Twitter. Aux journalistes ensuite de voir s’il veulent le retweeter en l’état ou y apporter leur touche personnelle.

    • KT 20 novembre 2013 at 9 h 55 min

      Bonjour Fabienne et merci pour votre commentaire très pertinent, qui me donne l’occasion de revenir sur ce point précis. Je comprends tout à fait votre point de vue… mais je crois que nous resterons en désaccord sur l’intérêt du « Prêt-à-tweeter » ! Moi, je trouve au contraire que c’est LA bonne idée de l’exemple cité dans mon article (France 4).

      Evidemment, je me doute bien que tout journaliste est capable de transcrire une info en un tweet, mais dans ce cas… inutile de préparer des communiqués de presse car, de la même manière, un journaliste est tout à fait capable de rédiger un article sur la base d’un rdv ou événement 😉
      Donc pour moi, le prêt-à-tweeter est conçu dans le même esprit que le communiqué = faire gagner du temps aux journalistes, en leur proposant une formule tout faite qu’ils ont bien évidemment le choix de reprendre ou pas.

      Par ailleurs, lire un communiqué de presse ne signifie pas penser obligatoirement à en faire un tweet, donc c’est aussi un moyen d’inciter le journaliste à diffuser votre info sur Twitter.

      Enfin, intégrer le contenu d’un tweet dans un communiqué est une manière de renforcer et de doper la visibilité de votre tweet (les journalistes que vous ciblez dans l’envoi de votre communiqué ne vous suivent pas obligatoirement sur Twitter, on ne peut donc pas tabler sur le fait qu’ils liront les tweets que vous publiez sur votre compte Twitter).

      Voilà Fabienne, je reste ouverte à vos arguments pour poursuivre la discussion !
      Twitter: twitter.com/dixkatre

      • Fabienne 20 novembre 2013 at 14 h 03 min

        Les communiqués de presse ont toute leur importance. Ils permettent d’aller à l’essentiel, de voir si cela mérite d’aller plus loin en passant un coup de fil pour en savoir plus et dénicher la petite info qui n’est pas dans le communiqué et qui apportera de la valeur ajoutée à l’article du journaliste. Le communiqué est informatif et, malheureusement,nous ne pouvons pas prendre un RDV ou nous rendre sur le terrain systématiquement (manque de temps, souci d’optimisation et de rentabilité de la part de nos directions, mais ceci est un autre débat)
        Je reste persuadée que le tweet tout fait n’est pas judicieux. Par contre, il est vrai que ce petit encart dans un communiqué rend visible la présence de la marque sur Twitter. Mais elle peut alors tout simplement et avec tout autant d’efficacité, il me semble, mettre davantage en évidence sa présence sur les réseaux sociaux en publiant, en haut ou en bas du communiqué, les icônes des réseaux sur lesquels elle est présente. Personnellement, cela m’interpellerai sûrement et je ne manquerai pas d’aller faire un tour sur son compte Twitter pour voir si les tweets qu’elle publie méritent que je la suive au quotidien.
        En attendant, je vous suis avec grand plaisir sur Twitter et Facebook (mon compte Twitter : @fab_co)

        • KT 20 novembre 2013 at 14 h 31 min

          Merci Fabienne de ces compléments. Conclusion : les arguments pour et contre étant exposés, chacun fera comme « il le sent » !
          Au plaisir de vous retrouver en ligne :)
          Twitter: twitter.com/dixkatre

  5. JP 19 novembre 2013 at 15 h 52 min

    Article très intéressant! Concernant le message « prêt à twitter » (ou plutôt « prêt à tweeter » :P), est-il sous la forme d’un lien cliquable permettant au visiteur de le diffuser dans l’instant?

    • KT 20 novembre 2013 at 9 h 47 min

      @JP : Ah oui, effectivement, ça pourrait aussi être une alternative (par rapport au tweet intégré) que d’ajouter dans le prêt-à-twEEter un lien URL cliquable vers le tweet que vous souhaitez voir retweeté… mais attention, cela suppose que l’on parle d’une version en ligne de votre communiqué (et pas d’une version papier). Merci pour la suggestion JP !
      Twitter: twitter.com/dixkatre

  6. Chob 18 novembre 2013 at 14 h 35 min

    Excellent article ! Une petite question pratique : comment fait-on pour le point 3 et afficher un message « prêt-à-twitter » ? le code me rendrait service… et à d’autres aussi j’imagine !
    Merci :-)

    • KT 18 novembre 2013 at 15 h 25 min

      Bonjour Chob, je ne suis pas sûre qu’il s’agisse d’un code d’intégration à proprement parler : on peut par exemple tout à fait prévoir dans son communiqué un encadré classique (genre sous Word) qui pourra être copié-collé par le journaliste dans Twitter !
      L’autre alternative, s’il s’agit d’un communiqué de presse en ligne (= publié dans un site Internet ou dans un blog), est de commencer par tweeter le message sur son compte Twitter et ensuite d’intégrer ce tweet dans son site Internet (pour savoir comment faire, relisez ce précédent article de notre blog : http://www.reseaux-professionnels.fr/c34-blog-professionnel/twitter-inserer-tweet-dans-article-blog/)
      Mais si certains d’entre vous ont d’autres idées, n’hésitez pas à commenter ☺
      Twitter: twitter.com/dixkatre

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print