• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Qu’est-ce que le web 2.0 ?

closeCet article a été publié il y a 8 ans 2 mois 13 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le web 2.0 est une évolution constatée, depuis le milieu des années 2000, des modes de fonctionnement et de gestion de l’information sur internet.

Il s’oppose en cela aux temps ancestraux d’internet (fin du siècle dernier…), pendant lesquels la toile n’était qu’un outil de diffusion de l’information. C’était l’époque du « 1.0 » = l’information est diffusée unilatéralement (par exemple par le biais d’un site internet) et l’internaute la reçoit et la consulte de manière passive, sans avoir de possibilité de réagir et/ou de répondre.

Avec l’apparition des outils dits « web 2.0« , le fonctionnement est tout autre : un émetteur diffuse un message, mais les récepteurs de ce message peuvent à leur tour devenir émetteurs en diffusant leur réponse/avis/commentaire sur ce que diffuse l’émetteur initial.

Si l’on en croit Wikipédia, voici ce que regroupe la notion de web 2.0 :

La définition précise d’une application web 2.0 est encore chaudement débattue. Cependant, il est généralement admis qu’un site web 2.0 doit montrer certaines caractéristiques :

  • le site ne doit pas être un jardin secret, c’est-à-dire qu’il doit être aisé de faire rentrer ou sortir des informations du système ;
  • l’utilisateur doit rester propriétaire de ses propres données ;
  • le site doit être entièrement utilisable à travers un navigateur standard ;
  • le site doit présenter des aspects de réseaux sociaux.

Pour schématiser, sont considérés comme « 2.0 » tous les outils qui permettent aux internautes d’interagir avec une information diffusée en ligne, ainsi qu’entre internautes eux-mêmes : blogs, wikis, plates-formes collaboratives, réseaux sociaux (type Facebook), etc.

Merci à Jean-Jacques, lecteur assidu de ce blog (et occasionnellement commentateur…), qui m’a donné l’idée de cet article !

 Complice

Et pour en savoir plus sur les usages du web 2.0 en entreprise, cliquez ici

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

7 Commentaires

  1. Seb 6 octobre 2008 at 15 h 37 min

    Réponse à un commentaire..
    Pascal est un philosophe, aucun doute.
    :o)

    Et bien l’article !
    @+

  2. Simon G 1 octobre 2008 at 10 h 43 min

    Technique
    Mais tu sais Pascal j’ai déja ma petite rubrique « technique » sur mon …. et oui bien sur, mon blog !

    http://simtris.free.fr/

    :-)
    Alors on fait ca ? Je m’occupe du technique et vous faites les usages ?

  3. KT 30 septembre 2008 at 15 h 49 min

    Intelligence collective
    Oui, Grégory, ce que tu décris existe sans doute, mais c’est aussi pour le bien de l’utilisateur !
    Exemple : grâce aux outils du web 2.0, une entreprise recueille un retour d’info terrain sur la perception qu’ont ses clients de ses produits, ce qui lui permet de s’améliorer => bénéfice pour l’entreprise, qui répond aux attentes de ses clients, mais aussi bénéfice pour les utilisateurs, qui achètent un produit plus performant et plus conforme à leurs souhaits !
    Comme dirait quelqu’un… c’est du « gagnant-gagnant » ! Non ?

  4. Grégory MAUBON 30 septembre 2008 at 14 h 59 min

    collaboratif oui mais
    Entre le philosophe et le technicien, je vais prendre le rôle du pragmatique … L’essence même du web 2.0 c’est la collaboration et la participation c’est certain, cependant pour une partie des acteurs on peut aussi résumer le concept à « viens ici et crée le contenu cher utilisateur, je vais me charger de le vendre … »
    J’ai des doutes sur le fait de rester propriétaire de ces données … (non je ne reparle plus des conditions d’utilisation de Google!) ce qui n’est d’ailleurs pas incompréhensible dans l’ambiance de partage général. Il faut quand même garder ça en tête.

  5. Pascal M 28 septembre 2008 at 18 h 34 min

    Merci et
    Merci Karine, le philisophe vulgarisateur n’a même plus à commenté puisque tu le fais pour moi. Super, mes radotages très 1.0 sont entendus…
    Quant à Simon, tu es … incroyable et toujours aussi techique, mais je coris qu’un jour on va démarrer une rubrique : le philosphe et le technicien où comment … (mais là j’ai pas de chute) mais quelqu’un va peut être trouver.
    Bonne semain eà tous, moi je suis au Cnit à Paris durant 4 jours. ERP Forum…

  6. KT 28 septembre 2008 at 13 h 57 min

    La différence est dans le collaboratif
    Oui et comme dirait notre ami Pascal (pas le philosophe, mais le « vulgarisateur », qui se reconnaîtra…) : tout est dans les USAGES !

  7. Simon G 28 septembre 2008 at 8 h 23 min

    technique
    Pour tordre le cou à une croyance populaire, techniquement, rien ne différencie le « 1.0 » du « 2.0 ». Entre temps on a pas inventé de technologie miracle (le php et le javaScript existaient bien longtemps avant).
    Dont finalement, la vraie différence est surtout dans le collaboratif

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print