• 13

  • 23

  • 33

  • 43

10 raisons de bloguer à titre professionnel en 2010

closeCet article a été publié il y a 6 ans 8 mois 22 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

6. Créer un générateur de prospects attirés par vos articles sur une thématique donnée, ou qui reconnaîtront votre expertise via vos tutoriaux ou témoignages clients.
7. Inciter les prescripteurs à relayer vos informations, car les blogueurs et journalistes sont toujours réticents à l’idée d’établir des liens vers des sites 100% commerciaux.
8. Devenir la référence dans votre secteur d’activité, que cela soit via le moteur de recherches, via les citations des autres sites internet…
9. Eduquer vos prospects publiant des informations sur les bénéfices et les avantages d’utiliser vos produits.
10. Devenir indépendant de votre webmaster ou de votre agence de communication pour produire son contenu grâce au CMS inclus.

Bon, la 10e raison n’est à mes yeux pas forcément la meilleure parce qu’à l’usage, vous constaterez qu’en définitive, il est bon de pouvoir s’appuyer sur des professionnels pour optimiser l’efficacité de votre blog  Complice

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

7 Commentaires

  1. KT 9 janvier 2010 at 16 h 41 min

    Effectivement, les médias sociaux ne sont pas des lieux de publicité directe
    Bonjour Alexandre,

    Et tout d’abord, merci pour votre commentaire, pour vos compliments (y compris sur Twitter) et pour vos voeux, que je vous retourne avec plaisir !

    Je suis complètement d’accord avec vous sur l’importance du point 3 : par manque d’expérience, certaines entreprises confondent encore médias sociaux et lieux de publicité directe. Je pense que l’état d’esprit 2.0 (nouer le dialogue, engager des conversations) viendra avec le temps et le développement des usages… ainsi que la prise de conscience et la mesure du retour sur investissement pour ce type de relations « conversationnelles » !

    Il faut bien reconnaître qu’il peut y avoir, de prime abord, perception d’un « conflit d’intérêt » entre l’objectif d’une entreprise (en particulier, l’accroissement des ventes) et ceux des consommateurs présents sur les médias sociaux (la recherche d’informations et/ou d’avis objectifs). Mais pour ma part, comme vous je pense, je reste convaincue que ces intérêts sont conciliables si l’entreprise qui utilise le 2.0 arrive à trouver un juste milieu entre publicité intrusive et présence trop neutre sur le web interactif.

    Encore merci pour votre commentaire et à bientôt !

  2. Alexandre Poitras 8 janvier 2010 at 20 h 33 min

    10 raisons de blogger
    Bonjour Karine,

    je vous souhaite une excellente année 2010 !

    Vos 10 points sont vraiment excellents ! En particulier le point 3 que j’affectionne particulièrement !

    Il est vrai, pour une entreprise qui pousse trop ses produits, qu’à un moment donné, on puisse même commencer à toucher les limites du « spamming ». Une entreprise que je décide volontairement de suivre, sur mon compte Twitter, pourrait perde mon « follow » suite à trop d’incitations non-sollicitées.

    Informer, éduquer et donner quelques privilèges à votre communauté est la clé pour conserver, alimenter et faire grossir sa « tribu web ».

    Être un « gourou » est facile, mais ce l’est moins d’en être un bon 😉

    Merci de m’avoir lu !
    @AlexPoitras

  3. Vincent BARBEROT networkvb 5 janvier 2010 at 15 h 16 min

    Blog professionnel : communication interne et / ou externe (suite)
    Chère Karine,

    Tes arguments sont convaincants. Je dois créer une communauté de bêta-testeurs très rapidement, et donc je veux utiliser mon blog pour cela. Nous sommes d’accord sur les différents arguments mentionnés qui prouvent l’intérêt de l’outil.

    Il est vrai qu’il existe différentes fonctionnalités pour diffuser du blog vers les réseaux sociaux. Pour moi, on ne synchronise que des données brutes. Doit-on mettre en place tout un écosystème dans ce seul but ? Le client est-il conscient et informé sur ce sujet ?

    Tu vois ma chère Karine, nous avons plein de choses à nous dire lors de notre prochaine rencontre.

    Amicalement,

    Vincent.

  4. KT 5 janvier 2010 at 13 h 37 min

    Pas toujours simple à expliquer… mais maintes fois vérifié !
    Vincent, merci de tes voeux et de ces explications complémentaires.

    Pour répondre à ta remarque, je dirais que le blog est la base arrière de la communication 2.0 pour différentes raisons :

    1) il permet l’échange avec les lecteurs, qui crée de l’intérêt, de l’adhésion, voire de la connivence avec la communauté (je constate qu’il faut laisser du temps pour qu’un blog s’installe, mais qu’une fois la confiance créée avec les lecteurs, l’effet « capital sympathie » joue un rôle important dans la relation avec l’auteur du blog). C’est un avantage par rapport aux sites internet.

    2) il permet d’alterner des articles courts ou longs, voire très longs lorsque le sujet le justifie, et d’intégrer simplement toutes formes de supports (photos, vidéos, diaporamas, sondages, etc.). L’auteur du blog ouvre la discussion, en donnant son point de vue (mais aussi en laissant la parole aux internautes), donc en faisant mieux connaître qui il est sur des sujets de fond ou d’expertise. C’est un avantage par rapport aux réseaux sociaux.

    3) S’il est bien construit et bien animé, il sera mieux référencé qu’un outil 1.0 (donc il aura plus de chances d’attirer de nouveaux lecteurs) et il créera une régularité dans la relation avec le lecteur, qui a une raison de revenir consulter régulièrement le blog (contrainte = nécessité de le mettre à jour régulièrement). Il permet en outre d’accéder à un archivage thématique ou chronologique de l’information (utile pour travailler en mode projet ou pour communiquer sur un thème spécifique).

    4) Sur le plan de la ligne éditoriale, les internautes sont désormais habitués à voir l’auteur d’un blog aborder des sujets très variés. Non seulement cela permet de sortir d’une ligne de communication trop publicitaire (que les internautes rejettent massivement) et d’éviter de parler uniquement de son entreprise, mais en outre, la diversité des sujets abordés est une manière de se donner des occasions supplémentaires de toucher de nouveaux lecteurs et de s’extraire d’un style institutionnel rébarbatif.

    5) Last but not least : grâce à de nombreuses fonctionnalités, les blogs se synchronisent très facilement avec les réseaux sociaux. Ces outils se complètent donc harmonieusement pour toucher un large public et l’inciter à consulter régulièrement l’information diffusée sur le blog. J’ajoute qu’au niveau éditorial, je constate que s’est dessinée une « répartition des rôles » équilibrée entre blogs et réseaux sociaux : aux premiers l’information travaillée (en général, davantage liée à la réflexion), aux seconds l’information « brute » (à chaud, immédiate).

    Alors, cher Vincent, ces arguments t’ont-ils convaincu ?…

  5. Vincent BARBEROT networkvb 5 janvier 2010 at 8 h 03 min

    Blog professionnel : communication interne et / ou externe
    Chère Karine,

    Reçois en retour mes meilleurs voeux 2010 et la pleine réussite dans tes projets. Comme tu peux le voir sur mon blog, je ne maitrise pas totalement la bête. Tu as bien compris mes doutes. Je pense que le point 5 est le plus délicat et nécessiterait un article à lui tout seul.

    Concernant ta réponse en 3 points, tu es une vraie professionnelle, je ne peux que confirmer. Dans la pratique, le lien entre blog et réseaux sociaux est très mince, majoritairement un petit code javascript pour diffuser manuellement l’information. Comment dans ces conditions utiliser le blog comme centre névralgique d’une communication globale ? Sans parler de la difficulté de gérer une multitude de réseaux sociaux et souvent la non maitrise totale de l’information qui s’y trouve.

    En conclusion, l’entreprise a un intérêt d’utiliser le blog comme centre névralgique. Cependant, elle doit faire attention aux contraintes inhérentes de l’outil et trouver des solutions pour y répondre.

  6. KT 5 janvier 2010 at 7 h 31 min

    Le blog professionnel, centre névralgique de la communication 2.0
    Bonjour Vincent,

    Et tout d’abord, merci pour ce commentaire et bonne année 2010 !

    Si je te rejoins sur le fait que, sur le plan technique, le blog n’est qu’un site web doté de fonctionnalités particulières (d’ailleurs, des sites internet peuvent être construits avec des CMS de blogs et réciproquement), je ne suis en revanche pas d’accord avec la conclusion que tu en tires sur le fond.

    Pour moi, le point 5 est réellement fondamental et j’ai pu vérifier, à maintes reprises, combien un blog professionnel devient la colonne vertébrale d’une communication 2.0 en entreprise ou en institution.

    Notamment parce qu’à mon sens :

    1) les conversations s’initient sur un blog (« base arrière » de la communication » et se diffusent ou se poursuivent sur les médias sociaux

    2) par sa forme et la tonalité d’écriture plus humaine, plus proche et souvent plus décontractée et plus transparente, le blog crée davantage de lien avec la communauté qu’un site web

    3) le blog permet à son auteur de se concentrer et de lancer le débat sur des sujets qu’il choisit, donc d’évoquer une actualité qu’il estime pertinente => il conserve ainsi davantage la main sur ce qu’il diffuse (et sur son image et sa e-réputation) et attire par ailleurs de nouveaux lecteurs sur un outil qu’il maîtrise intégralement.

    A mon sens, cela vaut en communication externe comme en communication interne, non ?

  7. Vincent BARBEROT networkvb 4 janvier 2010 at 10 h 12 min

    10 raisons de blogger
    Chère Karine,

    J’utilise mon blog pour mieux communiquer sur mon projet actuel, c’est sans doute un usage trop restrictif, il n’en demeure pas moins que je pense que ceci est valable aussi pour un site web.

    Le blog, n’est-il pas un site web particulier ?

    Le point 5 est pour moi très discutable. Sommes-nous positionnés dans une communication uniquement externe ou incluons-nous l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise ?

    Amicalement,

    Vincent.

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print