• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Métier de Community Manager : qu’est-ce qui a changé en 1 an ?

closeCet article a été publié il y a 4 ans 3 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

1 – Les résultats exhaustifs de l’enquête 2012

Les community managers en France 2012

2 – Pour mémoire, les résultats de l’enquête 2011

Enquête : les community managers en France, édition 2011

3 – Qu’est-ce qui a changé depuis 1 an ?

a) ce qui n’a pas changé

  • Le profil-type du Community Manager français est resté sensiblement identique : plutôt une femme (dans un peu plus de la moitié des cas), âgée de moins de 35 ans (plus de 80% des cas), qui travaille en Ile-de-France (50% des cas), titulaire d’un bac+5 (52% des cas).
  • Le CM français travaille toujours majoritairement en PME, devant les agences digitales et les entreprises de taille intermédiaire. Dans 80% des cas, il est rattaché au service communication ou marketing.
  • Sur les aspects « recrutement« , l’enquête nous apprend que les CM français sont majoritairement recrutés sur des sites d’emploi et, quand il s’agit des réseaux sociaux, c’est Twitter qui domine dans 48% des cas (à titre de comparaison, Viadeo et LinkedIn n’interviennent que dans respectivement 20 et 13% des cas).
  • En termes de grille de salaires, la fourchette prédominante est toujours de 20 à 40 k€ bruts/an, selon le niveau de formation, l’expérience du CM, la localisation géographique et la taille de l’entreprise. Je remarque toutefois que le pourcentage des CM les moins bien rémunérés (- de 20 k€)  a augmenté de 15% en l’espace d’un an.
  • Le nombre de communautés gérées par le CM est toujours majoritairement compris entre 1 et 3.
  • Les tâches les plus prenantes sont toujours l’animation des communautés et la rédaction de contenus. Les outils qui font l’objet du plus grand nombre d’actualisations quotidiennes sont toujours Twitter puis Facebook.
  • Pas de changements majeurs dans les outils utilisés par les CM : principalement Google analytics, Google alerts et des outils de gestion (= clients) comme Hootsuite et Tweetdeck, ainsi que des lecteurs de flux RSS comme Google Reader et Netvibes. Scoop It gagne toutefois 10 points, passant de 19 à 29% de CM utilisateurs.
  • Pas beaucoup de changements, non plus, dans les objectifs fixés : essentiellement la notoriété de la marque, l’acquisition de nouveaux clients et la fidélisation des actuels clients.
  • Les entreprises qui emploient un CM ont majoritairement investi les mêmes lieux de présence en ligne : Facebook, Twitter et le site institutionnel dominent (je remarque toutefois que Pinterest fait son apparition… mais pas Google+, et que la vidéo gagne une place).

b) ce qui a évolué depuis un an

  • Le cursus suivi est toujours est toujours majoritairement la communication ou le marketing, mais la prédominance de ces 2 matières est moins écrasante que l’année dernière : on passe en effet de 72 à 40% pour la communication et de 43 à 25% pour le marketing. Par ailleurs, les lettres et langues étrangères dépassent désormais l’informatique : le métier se serait-il recentré sur les contenus au détriment des outils ?
  • Le métier est encore plus ouvert aux débutants, puisque désormais 35% des Community Managers français débutent dans la vie active sur ce type de poste (25% auparavant). L’intégration, sur ce poste, des stagiaires auxquels les entreprises avaient souvent recours ?
  • En termes de statut, si le CDI prédomine toujours (près de la moitié des cas), le recours au CDD passe désormais devant le stage : cela semble indiquer que le métier devient plus mature et que les entreprises mesurent davantage l’intérêt de disposer d’un Community Manager pour une durée plus pérenne.
  • Le nombre de CM dans l’entreprise est toujours majoritairement limité à une personne, mais la proportion a beaucoup augmenté en 1 an, passant de 57 à 70% des cas (tandis que, dans le même temps, le nombre d’entreprise employant 2 CM a diminué de 23 à 18%). Cela signifie-t-il que le Community Manager est désormais un poste à part entière ? Ou davantage sous-traité pour partie à des agences ?
  • Le tourisme, le commerce et la grande distribution devancent désormais le secteur de la communication et des médias parmi les secteurs d’activité dans lesquels travaillent les CM français.
  • Enfin, le métier semble avoir gagné ses lettres de noblesse et il paraît davantage pris en considération que par le passé : 79% des CM interrogés estiment que les enjeux de leur mission sont mieux compris par leur employeur ou leurs clients. 73% indiquent que leur travail a pris une importance croissante dans la strétégie de l’entreprise. 73% jugent que leur charge de travail est plus importante que l’an passé.

Que vous inspirent les témoignages recueillis grâce à cette enquête annuelle ?

Community Managers, constatez-vous des évolutions similaires à celles qui ont été recensées ici ? 

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

6 Commentaires

  1. Noé 19 juin 2012 at 7 h 58 min

    Le nombre de community manager est en hausse ! surtout que les entreprises ont pris conscience de ce nouveau métier et ont même commencé à recruter leurs community manager

  2. LaPtiteBulleDElo 13 juin 2012 at 21 h 49 min

    Super intéressant, j’ai appris plein de choses :) merci et bonne fin de soirée :)

  3. KT 13 juin 2012 at 19 h 57 min

    Merci à tous pour vos remarques.
    Sur la question du diplôme, personnellement, je n’ai pas d’avis tranché :
    * à mes yeux, la personnalité du CM, son aisance à l’écrit et sa capacité à comprendre les enjeux de la marque, comme les attentes de la communauté-cible, vont indéniablement jouer un rôle important ;
    * mais j’aurais également tendance à penser que le diplôme est un plus, qui peut en tous cas aider un CM à se sentir mieux armé.
    Le débat reste ouvert ☺

  4. Mickael 13 juin 2012 at 12 h 01 min

    Merci pour cette enquête qui permet de se situer un peu mieux et de reposer le fondamentaux du poste de CM : depuis 2010, c’est vrai que la perception du job a changé et que les enjeux sont mieux perçus… même s’il reste encore du chemin, mais c’est là le lot de tous les nouveaux métiers !

    Côté qualification, je pense que des compétences en marketing sont essentielles pour gérer la relation client, au delà du fait de posséder certaines qualités pré-requises (être avenant, optimiste, avoir un bon sens du contact et du service…) et d’être techniquement opérationnel (point qui ne sera jamais un acquis, tant les mises à jour sont perpétuelles).

    Sinon, je partage la vision de Mathieu Sitaud sur les évolutions possibles du CM en entreprise (voir le rapport 2012)… de quoi donner envie de continuer sur cette voie quelques temps !

  5. Emira 13 juin 2012 at 11 h 02 min

    [quote]je trouve que le diplome n’est absolument pas nécessaire.[/quote]
    Je ne suis pas d’accord avec toi .un minimum d’études en marketing est requis pour pouvoir accomplir certaines choses.Par contre ça demande pas une spécialité spécifique

  6. Annais 13 juin 2012 at 8 h 37 min

    Bon à savoir, parcontre, je trouve que le diplome n’est absolument pas nécessaire.
    Il suffit d’une bonne compréhension des réseaux sociaux, une forte analyse des concurrents et d’un bon rapport avec le client.
    Quelle formation peut offrir cela ? Aucune…

    Annaïs
    [url=http://www.boncheapbongenre.com]blog mode[/url]

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print