• 13

  • 23

  • 33

  • 43

4 études pour faire le point sur les médias sociaux dans un usage professionnel

closeCet article a été publié il y a 5 ans 9 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

1) Enquête TNS-Sofres sur la réputation des entreprises

Les Français et les réseaux sociaux : enquête 2011C’est une enquête désormais quasi rituelle en France, régulièrement réalisée par la TNS-Sofres, que je consulte toujours avec intérêt.

La version 2011 est parue il y a quelques jours : elle est intégralement consultable ici.

Quelques chiffres ou informations à retenir :

  • 72 % de la population fraçaise est connectée à Internet et 80% des internautes ont consulté au moins une fois un réseau social (dont près de la moitié consulte ce type de réseaux chaque jour)

Des chiffres en forte progression depuis quelques années (normal : il y a désormais 20 millions d’utilisateurs français inscrit sur le seul Facebook !)

  • 67% des utilisateurs de réseaux sociaux pensent que la toile a profondément changé la manière dont ils s’informent sur les entreprises, et 44 % disent « aimer » utiliser Internet pour tenter de  peser sur le comportement des entreprises.

Par rapport à une précédente enquête TNS – Top Com conduite en 2008, on constate une extension des interpellations à la marque corporate, au-delà des simples dimensions commerciales. 9% des utilisateurs des réseaux sociaux y ont d’ailleurs déjà critiqué un patron ou un dirigeant d’entreprise, et 21 % y ont critiqué des entreprises ayant mal agi à leurs yeux.

  •  Zoom sur les grandes entreprises françaises  : les internautes parlent-ils d’elles sur Twitter ?

Les grandes entreprises font l’objet d’un buzz important sur Twitter, notamment dans les secteurs de l’automobile, de la grande consommation et des télécommunications.

Sur les 42 entreprises testées, 8 ont dépassé sur le dernier trimestre 2010 une moyenne de 350 tweets quotidiens : Renault, France Télécom Orange, Carrefour, PSA Peugeot Citroën, L’Oréal, Michelin, Danone, et BNP Paribas. 19 autres entreprises ont suscité entre 100 et 300 tweets quotidiens en moyenne chaque jour.

Les angles sont variés : gestion sociale, offre commerciale, qualité de service, publicité et sponsoring, actualité corporate.
2) Comment les médias sociaux rendent-ils les entreprises plus fortes ?

C’est le titre, volontairement engagé, d’une jolie infographie (intégralement consultable ici) éditée par SocialCast sur la base d’une enquête réalisée par Watson Wyatt.

Ce que j’en retiens ?

a) L’impact des réseaux sociaux sur l’acte d’achat

:L'impact des réseaux sociaux sur l'acte d'achat
51% des personnes indiquent qu’elles auront tendance à davantage acheter après être devenues fans d’une entreprise sur Facebook.
Sur Twitter, la proportion est encore plus élevée pluisqu’elle dépasse les 2/3 (67%) !

b) Les médias sociaux changent aussi la manière dont les employés interagissent, s’engagent aux côtés de et comprennent l’entreprise dans laquelle ils travaillent

Là encore, d’intéressantes réponses sur l’impact des médias sociaux sur le climat interne :

  • pour 60% des personnes interrogées, les médias sociaux permettent de s’adapter aux changements dans l’organisation / les Ressources Humaines (RH)
  • 60% estiment également que les médias sociaux aident à collaborer et à partager des idées
  • pour 59 %, les médias sociaux contribuent au bien-être / santé
  • 58% penset que les médias sociaux aident à construire un esprit d’équipe

L'impact interne des médias sociaux en entreprise

3) Les médias sociaux vus par les entreprises françaises

Un sondage Ifop (réalisé, début 2011, pour l’Atelier BNP-Paribas) est toutefois de nature à pondérer cet enthousiasme

La France n’est pas les Etats-Unis et les entreprises françaises sont, pour leur part, encore relativement défiantes vis-à-vis de ces nouveaux outils.

Alors même que, comme le remarque le Figaro, « avec 20 millions de membres actifs en France, Facebook a acquis le statut de média de masse, capable de réunir chaque jour l’équivalent d’un prime time sur TF1. […] Mais s’emparer de ces outils n’est pas évident pour les entreprises. Ainsi 62% des sondés estiment que les entreprises ne doivent pas utiliser les médias sociaux comme Face­book et Twitter pour communiquer. Principal motif de leur réticence: «Il faut conserver la maîtrise de la communication», affirment 56% d’entre eux. ».

Le bout de la souris me démange… de rappeler qu’en choisissant d’être absentes des médias sociaux, les entreprises laissent encore davantage le champ libre aux internautes (qui ne les ont pas attendues pour s’exprimer à leur sujet) pour les critiquer, se privant ainsi de la possibilité de leur répondre et de regrouper autour d’elles des internautes susceptibles de les défendre !!! Mais bref, passons. Les préjugés ont visiblement encore de beaux jours devant eux.

Ce sondage (intégralement consultable ici) résume bien cet attentisme dubitatif, dont je retiens toutefois des éléments encourageants :

Les médias sociaux vus par les entreprises françaises

 4) Les grandes entreprises françaises ne sont finalement pas si à la traîne…

… si l’on en croit, cette fois-ci, une étude de Burson Marsteller, qui vient d’être réalisée au niveau international, mais dont un volet concerne la France.

Ce qui me permet de conclure cet article sur une note plus optimiste, au regard des données suivantes :

« Burson-Marsteller fait un zoom sur les entreprises françaises présentes dans le top 100 du classement de Fortune  : AXA, Total, BNP Paribas, Carrefour, GDF Suez, Crédit Agricole, EDF, Société Générale, Groupe BPCE, Peugeot Citroën, CNP Assurances. Seuls 2 des ces  11 groupes affichent leurs médias sociaux sur leur site institutionnel et  3  entreprises françaises sur les 11  sont présentes sur les 4 réseaux sociaux.

  • 45 % des entreprises françaises examinées ont un blog corporate
  • 36 % ont une page sur Facebook. En-dehors de la page institutionnelle, les entreprises françaises animent des pages Facebook dédiées aux ressources humaines, au mécénat ou au sponsoring. Elles ont, en moyenne, 13 837 fans par page. 82 % des messages de l’entreprise sont commentés par des fans. 
  • 91 % des entreprises examinées animent un compte Twitter. Elles animent 2,6 comptes Twitter en moyenne. En-dehors des comptes institutionnels, les entreprises françaises animent des comptes dédiés au SAV, au mécénat ou au sponsoring. Elles sont suivies en moyenne par 752 abonnés.
  • 45 % des entreprises  disposent d’au moins une chaîne Youtube « 

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

9 Commentaires

  1. Ling-en 12 mars 2011 at 3 h 17 min

    Merci d’avoir regroupé ces études.
    Le défi des médias sociaux sera le sujet de nombreux meetings cette année je crois.

    Voici un article sur un aperçu superficiel de l’état des médias sociaux: http://web-wonders.fr/etudes/usage-des-reseaux-sociaux-sociaux-en-2011/

  2. francis Bélime 7 mars 2011 at 12 h 59 min

    Bonjour,
    Toutes ces études donnent une bonne idée de la progression de l’usage des médias sociaux dans les grandes entreprises françaises. C’est bien car la France accuse déjà un certain retard sur les compagnies américaines. Je relève tout de même que la peur de ne pas maitriser la communication reste un des freins les plus importants alors que c’est là tout l’avantage de ces nouveaux outils. Des changements de mentalité seront donc forcément nécessaires pour passer à un usage plus avancé (donc plus efficace).

  3. KT 1 mars 2011 at 16 h 32 min

    Raaahhhh ben voilà Grégory, tu viens de me couper l’herbe sous le pied pour un de mes prochains sujets d’articles !
    Ah ces stars, j’vous jure 😉
    Plus sérieusement : je dirais que si les TPE sont globalement à la traîne sur Internet, elles n’ont paradoxalement pas forcément beaucoup de retard sur les médias sociaux, dont certaines ont bien compris les avantages en termes de visibilité + notoriété (avec, de surcroît, une dimension de convivialité qui effraie moins les TPE que les grands comptes).
    A suivre, donc…
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  4. Grégory MAUBON 1 mars 2011 at 16 h 24 min

    Hello,

    Comme je viens de passer dans Dijonscope j’en profite pour ramener ma pomme sur le sujet.

    Une étude récente de la Fédération des centres de gestion agréés nous montre que 38% des TPE ont une présence sur Internet … oui vous avez bien lu 38% ! Cela corresponds assez bien à mon expérience de tous les jours avec les petites entreprises. Donc oui, il y a une relation entre l’usage des outils numériques et la taille de l’entreprise. Elle s’explique par le bon sens : les chef d’entreprise porte tous les chapeaux et il fait ce qu’il peut …

    Cependant, l’espoir est permis car l’enquête montre également que, pour les entrepreneurs présents sur Internet, le « 2.0 » et les médias participatifs sont utilisés puisque plus de 40% utilisent les réseaux sociaux et les blogs !

    L’enquête est disponible sur http://www.fcga.fr/2011/02/observatoire-n%C2%B0-39/

  5. KT 22 février 2011 at 8 h 07 min

    @ Zéhyr et Roger : merci de vos retours d’expériences et impressions sur ces chiffres. Effectivement, il y a un immense décalage entre les 91% d’entreprises étudiées qui twittent (je suis moi aussi surprise par le chiffre, qui ne peut que s’expliquer par la taille de l’échantillon) et ce que je constate, tous les jours, sur le terrain.
    En revanche, je ne crois pas que l’on puisse faire de constat entre, d’une part, des grandes entreprises en avance et, d’autre part, de petites entreprises en retard. Ce n’est pas une question de taille critique, mais plutôt d’état d’esprit chez le décideur. Donc pas de complexe du petit provincial SVP 😉
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  6. roger 21 février 2011 at 22 h 55 min

    Je trouvais les chiffres très importants, surtout pour la 4ème enquête. Mais cela ne concerne que les grosses entreprises, quand je regarde autour de moi, les pme et les artisans, je pense que l’on est à des années lumières (c’est une impression, pas de chiffre en fait)et qu’il reste beaucoup à faire pour que ces derniers intègrent les réseaux sociaux. Le plus dur, c’est le temps nécessaire pour se construire une présence et une identité sur le web, un investissement énorme qui est loin de donner des retours immédiats.

  7. zephyr 21 février 2011 at 17 h 21 min

    « 91 % des entreprises examinées animent un compte Twitter » on a pas les même chiffres en Vendée … :) . Les craintes autour de facebook se dissipe à peine.

  8. KT 21 février 2011 at 16 h 46 min

    Merci Jean-Lin : effectivement, je constate que vous êtes nombreux à vous intéresser au sujet puisque votre commentaire correspond également au 100e retweet de cet article par les internautes…
    Merci de votre message et à bientôt en ligne !
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  9. Jean-Lin Lacapelle 21 février 2011 at 16 h 30 min

    Excellente synthèse sur l’évolution des comportements face aux réseaux sociaux et l’impact commercial qui se développe par ces réseaux. Très intéressant !
    Jean-Lin Lacapelle

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print