• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Etude du cas Foursquare : quel potentiel la géocalisation peut-elle offrir aux entreprises pour des applications business ?

closeCet article a été publié il y a 6 ans 3 mois 25 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Qu’est-ce que Foursquare ?

Le plus simple est sans doute de commencer par la vidéo que propose Foursquare pour inciter les internautes à s’inscrire :

Pour faire simple, Foursquare est un service basé sur la géolocalisation, qui permet à un internaute (relié par son téléphone portable) de signaler -volontairement- en temps réel où il se trouve (check-in) et de communiquer des informations à d’autres internautes sur cet endroit (et ce qu’il y fait, recommande d’y faire, etc.). Bref, une réponse à la question « Où suis-je et qu’y fais-je ? », qui contribue à l’adoption d’un comportement communautaire (je vous fais partager mes centres d’intérêt, qui feront grandir nos liens parce qu’ils sont peut-être les mêmes que les vôtres).

En contrepartie de quoi, l’internaute en question gagne des « grades », des titres honorifiques (qui se traduisent par l’obtention de badges du genre « Maire de tel endroit ») lorsqu’il se signale régulièrement à cet endroit. Peut s’en suivre une émulation entre internautes pour se « checker » fréquemment dans un endroit particulier et ainsi se disputer le titre honrifique en question… qui peut aussi leur permettre de bénéficier, s’il s’agit d’un commerce et que le commerçant entre dans le jeu, de promotions particulières ou de petits cadeaux. Bref, d’une sorte de « traitement VIP« .

Alors voilà, si on prend les choses au 1er degré, ceux qui vous suivent sur Foursquare (mais aussi, si vous décidez de relier vos différents comptes, ceux qui ne sont pas inscrits sur Foursquare mais qui vous suivent sur Facebook et Twitter) vont avoir accès à des informations aussi passionnantes que « 8h15, je bois un café -très allongé et très sucré- à la Comédie », « 10h03, dans la liane 3 en direction de la gare », « 11h45, j’attends mon recommandé au guichet de la Poste Grangier », « 13h02, je déguste un p’tit verre de blanc à La Part des Anges », « 14h35, j’essaie une nouvelle robe chez Blanc Marine », etc. (et à ce stade de lecture de mon article, seuls les Dijonnais n’ont pas -encore- fui) Content

Bon. Ca c’est pour la partie « mauvaise foi ». Car Foursquare peut aussi présenter un intérêt pour l’internaute-consommateur.


Quel intérêt pour l’internaute / le consommateur ?

Comme l’indique Régis Vansnick dans un article de son blog, l’internaute-consommateur peut y trouver un double intérêt :

1. Faire des rencontres :

Fousquare vous permet en effet de savoir quels sont vos amis à proximité au moment où vous vous connectez, mais également de « repérer » les habitués d’un endroit dans lequel vous vous trouvez (grâce aux « grades »). Si vous partagez des centres d’intérêt, vous pourrez avoir envie de faire connaissance et ainsi élargir le cercle de vos contacts.

2. Partager des « bons tuyaux », des avis et des conseils => se rendre mutuellement service :

Vous vous trouvez dans une ville inconnue ? Les utilisateurs de Foursquare sont sympas : ils ont laissé, à votre intention, des tonnes de commentaires sur les endroits (où ils sont passés avant vous) situés à proximité de votre position ! Grâce à leurs conseils, vous pourrez par exemple tester la spécialité d’un restaurant qui ne figure pas au menu… mais que les habitués auront envie de vous faire découvrir. Foursquare est à mon avis une mine d’or pour le secteur touristique / loisirs et diverstissements.

Le 3e intérêt pour le consommateur est plus matériel : bénéficier de promotions particulières ou de petits cadeaux spécifiquement offerts par les commerçants aux utilisateurs de Foursquare, qu’ils soient des clients réguliers ou de passage. Ce qui nous conduit à nous intéresser aux applications marketing que les entreprises peuvent juger utile de mettre en oeuvre pour séduire les utilisateurs.

Un étude réalisée en Espagne (source) a permis de cerner les comportements et recommandations / avis les plus fréquemment diffusés par les internautes :

Foursquare : quels types d'informations les utilisateurs diffusent-ils ?

* 61% : lieux à visiter

* 58% : restaurants où aller

* 50% : endroits où effectuer des achats

* 46% : choses à faire pendant le temps de loisirs

* 46% : discothèques ou bars dans lesquels se rendre


Quels objectifs / applications marketing en entreprise ?

1. Le plus basique = faire savoir que vous existez !

Car lorsque l’utilisateur de Foursquare signalera sa position, il pourra regarder (dans l’onglet Near-by) tous les lieux qui, à proximité immédiate, ont été signalés par les autres utilisateurs. Inutile de vous dire qu’il aura tendance à se rendre en priorité dans les endroits qui seront portés à sa connaissance !

Pour se faire connaître, l’entreprise peut commencer par tout bêtement renseigner sa localisation / son activité sur Foursquare puis, dans un 2e temps, proposer des actions plus spécifiques aux utilisateurs (badges honorifiques, messages personnalisés apparaissant sur l’écran des téléphones des utilisateurs, promotions et cadeaux, etc.).

2. Attirer de nouveaux clients

Par le principe des recommandations et des promotions/cadeaux/traitement VIP que chacun aura compris par la lecture des éléments précédents.

3. Fidéliser ses clients

Le principe des badges de Fourquare peut, à mon sens, être assimilé à un programme de fidélisation classique des clients, si ce n’est qu’il joue également sur l’émulation entre clients puisque les récompenses sont publiques.

Foursquare peut également vous servir à adresser un message personnalisé (par exemple, de bienvenue) qui s’affichera dès qu’un utilisateur se « checkera » chez vous : dans ce cas, Foursquare peut constituer un élément de votre stratégie conversationnelle (marketing relationnel).

4. Mieux connaître ses clients

Notamment grâce aux statistiques, qui permettent par exemple de savoir qui est passé dans l’entreprise (check-in public = visible par tous les utilisateurs, ou bien check-in privé = pour bénéficier des avantages proposés aux utilisateurs de Foursquare sans signaler sa présence aux autres internautes), à quelle heure, pour dire ou acheter quoi, etc.

Foursquare : statistiques

5. Mieux connaître les clients des concurrents :)

Evodemment, en tant qu’utilisateur de Foursquare, il vous sera possible de surveiller qui bénéficie de recommandations d’utilisateurs, ce qui se dit de vos concurrents… et peut-être de mieux comprendre pourquoi les clients de vos concurrents ne viennent pas chez vous !

6. Autres utilisations originales

Cédric Deniaud et Grégory Pouy ont donné un certain nombre d’exemples concrets d’utilisations marketing originales par les marques, parmi lesquelles :

  • un jeu (Jimmy Choo) : une chasse au trésor dans Londres pour suivre la trace d’une paire de chaussures
  • un affichage électronique version géante des utilisateurs qui se « checkent » devant le Planet Hollywood de Las Vegas

foursquare : affichage géant de check-in chez Planet Hollywood


Peut-on imaginer d’autres utilités business ?

Au-delà de l’utilisation marketing, les entreprises ont détecté d’autres utilisations « business » de Foursquare :

  • Ressources humaines : Apple propose aux clients qui se « checkent » dans ses magasins de postuler à ses offres d’emploi de manière privilégiée
  • Co-création de contenu : le New-York Times incite ses lecteurs à partager leurs « bons plans », par exemple lors d’un événement comme les Jeux Olympiques
  • Caritatif : Pepsi reverse des sommes à Campinteractive sur la base du nombre d’interactions générées par les utilisateurs de Foursquare avec sa marque
  • L’université de Harvard utilise Foursquare pour inciter étudiants et professeurs à se rencontrer / connecter

Autres idées que l’on pourrait imaginer :

  • remontée d’information-terrain par des témoins : possibilité de signaler et de géocaliser un événement qui vient de se produire (médias, services de secours)
  • pour innover : par l’étude des remarques des utilisateurs de Foursquare => identification des nouvelles attentes des consommateurs et tendances du marché
  • pour se développer, par exemple en détectant des lieux d’implantation souhaités : on pourrait imaginer qu’une chaîne de franchisés utilise Foursquare pour identifier les lieux où des consommateurs déclarent avoir une attente par rapport à la création d’un nouveau magasin
  • ressources humaines / communication interne : pour créer un parcours d’intégration ludique des nouvelles recrues dans l’entreprise (une idée intéressante de Bertrand Duperrin)… voire remplacer la classique badgeuse par Foursquare !

En conclusion… les limites

– le nombre d’utilisateurs : seulement un million dans le monde… et combien en France ? Dans l’immédiat, un public de niche => il faut sans doute attendre encore un peu pour voir le grand public, donc les TPE et PME-PMI, s’y investir (sauf dans certains secteurs, comme le tourisme ou le commerce traditionnel, qui se prêtent particulièrement bien à la géolocalisation)

– la question de la vie privée : après le « que fais-je ? » de Facebook et Twitter, voici le « Où suis-je et que puis-je vous conseiller ? » de Foursquare. Où s’arrêtera notre envie de dévoiler ce que nous faisons en temps réel ? Voir notamment 2 articles de Slate (ici et ), dans lesquels l’aspect négatif de ces outils est développé (exemple du site Please Rob Me).

Et bien sûr, comme toujours, n’hésitez pas à partager votre propre expérience en commentant cet article.

 

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

4 Commentaires

  1. KT 4 juin 2010 at 8 h 39 min

    Liens recommandés, suite
    Mon copain @naro est trop modeste pour recommander la lecture de son blog, alors je le fais à sa place ;-)))
    http://bit.ly/cDBs76
    Et hop, ch’suis pardonnée d’avoir oublié ?…

  2. KT 3 juin 2010 at 18 h 14 min

    Des compléments très intéressants
    @ Grégory : merci pour ces liens complémentaires, la prochaine fois, promis, je n’oublierai pas de citer ton excellent blog 😉
    @ Régis : ce fut un plaisir ^^

  3. vansnick 3 juin 2010 at 17 h 02 min

    tks
    merci pour le lien 😉

  4. Grégory MAUBON 3 juin 2010 at 12 h 43 min

    De l’utilité de Foursquare
    Merci pour cette article Karine ! J’avoue que je regarde l’évolution de cette acteur de la localisation depuis quelque temps (http://www.maubon.info/2010/02/foursquare-la-bebete-qui-monte-qui-monte/)
    Pour résumer, l’aspect ludique pour l’usager est intéressant et place cette outil un cran devant Plyce, Veniu, Gowalla, Brightkite et l’ « ancien » Latitude de Google. Cependant, l’expérience d’un utilisateur est intéressante pour avoir une idée des limitations du service. Je conseille de lire l’article de Martin Menu : http://www.mmartin.fr/3-bonnes-raisons-darreter-momentanement-fours

    Grégory

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print