• 13

  • 23

  • 33

  • 43

L’écran plus lu que le papier

closeCet article a été publié il y a 8 ans 20 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Les gens lisent proportionnellement plus en ligne que sur papier. C’est la conclusion la plus marquante de cette enquête. Les articles en ligne sont davantage explorés jusqu’au bout que les articles papier.

La lecture a davantage de chances d’être méthodique (linéaire, de haut en bas, de gauche à droite) sur papier que sur le web. En ligne, les « scanneurs », au comportement plus imprévisible, sont aussi nombreux que les « méthodiques », tandis que les méthodiques continuent de dominer la lecture papier.

Des petits morceaux de texte, associés à des visuels, parviennent à capter efficacement l’attention. L’étude confirme ainsi la puissance des « micro-contenus » d’accroche.

Les photos et les grands titres attirent prioritairement l’attention sur papier. Tandis qu’en ligne, les éléments de navigation prennent parfois le dessus. C’est clair, sur Internet, on lit ET on navigue par la même occasion.

Les visuels qui font partie intégrante du contenu semblent efficaces. Dans un magazine papier, une publicité pleine page peut s’avérer moins percutante qu’un format plus petit intégré à la page. Ce qui paye, c’est la proximité avec le contenu éditorial !

Dommage que cette étude ne précise pas quel est le niveau d’habitude d’utilisation et de navigation sur la toile des personnes qui ont participé à cette enquête.

Je serais pour ma part curieuse de savoir si des novices de la toile obtiennent les mêmes résultats que des navigateurs avertis sur la 4e conclusion tirée de cette étude. Par exemple, à titre personnel, je crois que je conserve une lecture « linéaire » du texte (due à une longue habitude de la lecture « papier »), et que sur la toile, je navigue sur les liens proposés seulement après avoir lu le contenu d’un article, pour appronfondir le contenu lu sur écran, en quelque sorte.

Et vous, de quelle manière lisez-vous ?

PS : tant que vous êtes sur le blog « 60 questions », lisez donc l’excellent article intitulé « les entreprises négligent le potentiel des blogs« …

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

2 Commentaires

  1. JM Asoud 11 septembre 2008 at 21 h 22 min

    Papier
    Karine,
    J’ai bien lu ton post mais je ne partage totalement ton opinion sur une lecture comparée. Je crois que les deux n’ont pas le même rôle ni la même place dans la société actuelle. Enfin, pour apporter de l’eau à ton moulin, je dirais que l’important est ce qui est écrit : peu importe le support. Qu’il s’agisse d’un papyrus, d’un parchemin, d’un papier ou d’un écran. L’intérêt aujourd’hui avec l’écran, c’est l’interactivté qui nécessite plus de finesse dans le choix des sujets et les textes retenus.

  2. Pascal Minguet 10 septembre 2008 at 10 h 59 min

    Comment lisez-vous
    Du parpier, un magazine, un journal, un site, un blog…
    C’est un sujet qui, lorsque j’étais dans la presse informatique en 90, nous préoccupait beaucou, pour coller aux attentes de nos lecteurs.
    Déjà à ce moment là, nous composions nos dossiers avec des niveaux de lectures très adaptés (3 à 4 niveaux), les accroches, photos, illustrations, schémas, encadrés…
    C’est encore plus vrai sur un écran. Mais bien entendu si on a a faire des lecteurs du Monde (je caricature pour faire court) et des lecteurs de presse « People », on a pas les mêmes attentes ni les même habitude, ces mêmes lecteurs sur un écran, n’aurons pas non plus les mêmes comportement. Je reste personnellement attaché aux niveaux de lecture… très différentiés et les multiplier.
    Encore une fous tous les lecteurs ont des habitude, des attentes différents et ce qui compte c’est qu’il lisent l’information et la « digère ».
    Et la clé de tout çà, c’est qu’on écrit pas pour soi, mais pour ses lecteurs ou pour sa cible… C’est un gros boulot et c’est pour çà que des formations comme « ecrire pour etre lu » existent.
    A bientôt Karine, nous avons tous beaucoup à faire pour facilité l’accès à l’information, aider les auteurs à être lus et efficaces….

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print