• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Pour 77% des entreprises françaises, ignorer les médias sociaux est une erreur

closeCet article a été publié il y a 5 ans 5 mois 1 jour, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

 

1) Entreprises françaises et médias sociaux : un quasi plébiscite

Une première étude (réalisée par Régus et reprise sur le blog de Viadeo) vient de mettre en avant de nouveaux chiffres sur l’état d’esprit des entreprises (et notamment des entreprises françaises) vis-à-vis des médias sociaux :

  • 43% des entrepreneurs français sondés admettent s’être développés et avoir gagné de nouveaux clients grâce aux médias sociaux (un chiffre en hausse de 10 points en seulement un an),
  • plus des 3/4 des entreprises françaises (77%, contre 74% de l’ensemble des entreprises mondiales interrogées) estiment qu’ignorer les médias sociaux dans sa stratégie marketing sera une cause d’échec,
  • côté budget, parmi les entreprises utilisatrices : 35% consacrent aux médias sociaux plus de 20% de leur budget marketing, et 52% moins de 10% de ce budget.

2) Temps consacré aux médias sociaux par les Français : évolution chez les 25-44 ans

Autre chiffre intéressant de la semaine : la part croissante des médias sociaux dans le temps global que consacre la population aux médias en général.

Selon le baromètre annuel publié par l’Université suédoise de Göteborg (chiffres repris dans l’hebdomadaire L’Express de cette semaine), la fréquentation des sites sociaux progresse davantage chez les adultes de 25 à 44 ans que chez les jeunes de 15 à 24 ans. Voilà qui devrait tordre le cou aux préjugés de certains sur l‘impact des médias sociaux dans un contexte BtoB !

Dans le même ordre d’idée, je vous renvoie également vers une étude récemment  publiée sur e-marketer et démontrant que les + de 55 ans sont de plus en plus nombreux à devenir fans d’entreprises sur Facebook.

Et s’agissant du temps consacré aux médias par la population (prise dans son ensemble), voici le classement 2011 :

  1.  Télévision (26% du temps consacré aux médias)
  2. Radio (24%)
  3. Internet (22%)
  4. Vidéo et DVD (22%)
  5. Journaux (7%)
  6. Livres (6%)
  7. MP3 (5%)
  8. Magazines (4%)
  9. CD (3%)
  10. Textos (1%)
3) Les entreprises françaises de plus en plus soucieuses de leur réputation sur InternetC’est ce que démontre le dernier baromètre de l’Observatoire SAS/IDC (contenu intégralement consultable ici) auprès de 124 directions marketing et communication de grandes entreprises françaises.Parmi les principaux enseignements, retenez par exemple (cliquez sur les illustrations pour les agrandir) :

► que les motivations à agir sont nombreuses chez les entreprises interrogées, car le risque lié à l’e-réputation est considéré non seulement :

  • comme  un risque « indirect » pour l’image de l’entreprise bridant sa capacité à agir,  
  • mais aussi très largement comme un risque « direct » pour le business  (attractivité commerciale et  baisse du chiffre d’affaires)

e-réputation et entreprises / sondage SAS

► que les médias sociaux sont identifiés par les entreprises comme un moyen d’agir sur leur e-réputation :

impact des médias sociaux sur la e-réputation et bénéfices - sondage SAS
► mais qu’en revanche et paradoxalement, les initiatives déployées par les entreprises pour assurer une veille sur leur e-réputation sont limitées (et généralement déployées en interne) :

Comment les entreprises francaises surveillent leur e-reputation en 2011

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print