• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Vous prendrez bien un peu de web 2.0 dans votre PME ?

closeCet article a été publié il y a 5 ans 4 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Sans grande découverte pour les observateurs aguerris, la soirée a certainement permis d’éclairer les novices (la plus grande partie de l’assemblée) sur quelques messages clefs qu’il n’est jamais inutile de rappeler. Des deux premières interventions, je retiendrai notamment :

Intervention de François Jeanne-Beylot :

  • Crédit photo : Dix-Katreseulement 25% des informations trouvées sur Internet à propos d’une entreprise émanent de son site Internet (les 75% restants étant, je suppose, répartis entre des articles de presse, des commentaires de consommateurs et peut-être les messages diffusés par l’entreprise sur d’autres canaux en ligne, comme par exemple les médias sociaux)
  • importance d’occuper l’espace sur Internet le plus tôt possible (pour mieux maîtriser son image, voire anticiper les crises)
  • diffuser des contenus sur le net c’est, pour une entreprise, autant d’occasions d’inciter les internautes (qui sont friands de contenus) à les rediffuser sur les médias sociaux (buzz)
  • nécessité de surveiller sa e-réputation (ce que l’on dit de l’entreprise sur la toile)
Intervention d’Arnaud Dassier :

  • Crédit photo : Dix-Katredans le business, l’équivalent de l’électeur est le consom’acteur
  • importance d’être présent sur Internet, même si l’on ne vend pas en ligne, car les clients se renseignent sur la toile avant d’acheter chez vous… ou ailleurs s’ils lisent des avis défavorables sur votre entreprise
  • 80% du revenu des consommateurs est dépensé dans un rayon de moins de 15km de leur lieu de vie… et désormais, c’est aussi sur le net que les achats de proximité se réalisent (cf. Groupon)
  • ne pas utiliser les recommandations et avis en ligne des clients c’est, pour une entreprise, se priver de marchés colossaux
  • les marchés de demain passeront de plus en plus par les demandes des consom’acteurs (ex : demandes de devis), en BtoC comme en BtoB
  • plus tard vous vous lancerez sur les médias sociaux, plus ce sera difficile pour votre entreprise.


Crédit photo : Dix-KatreLe Président national de la CGPME, Jean-François Roubaud, a complété les propos précédents par quelques faits et perspectives, parmi lesquelles :

  • le développement du web mobile
  • la dématérialisation des démarches (ex : marchés publics)
  • la croissance permanente des achats en ligne.

Pour ceux qui souhaiteraient en lire un peu plus, @gmaubon et moi avons aussi twitté pendant les interventions en utilisant le hashtag #rzcgpme21

Les entreprises du Doubs pourront également approfondir le sujet en participant à la conférence que j’animerai, le 21 juin prochain, à la CCI 25 sur le thème : « E-réputation, médias sociaux : quel impact sur le chiffre d’affaires des prestataires de service ? »

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print