• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Pages Facebook : faut-il céder à la dictature de l’image ?

closeCet article a été publié il y a 3 ans 9 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Choix n° 1 : ployer, mais ne pas rompre

La 1ère possibilité (sans doute celle à laquelle vous pensez spontanément), c’est de ménager la chèvre et le chou :

  • renforcer le nombre d’illustrations que vous publiez (mon conseil : dans ce cas, ne laissez pas votre ligne éditoriale dériver vers des images qui n’ont pas de rapport direct avec votre activité, car leur fort taux d’engagement n’apportera en réalité pas grand-chose à votre entreprise),
  • favoriser les Facebook questions (= sondages), dont le taux d’engagement semble se maintenir,
  • utiliser les « mises en avant » pour vos textes (voir illustration en début d’article : les textes mis en avant sur les pages Facebook semblent conserver un bon taux de viralité).
Le taux d'engagement des Facebook Questions (crédit : Hubspot)

Choix n°2 : appeler vos fans à la rescousse

La pratique (comme la plupart des études) semble démontrer que le fait de solliciter les internautes en leur demandant d’interagir avec vos contenus est assez efficace et augmente le taux d’engagement.

Attention, à utiliser avec parcimonie pour éviter le risque de lasser vos fans ! 

Choix n°3 : repenser vos contenus et transformer vos messages en images

C’est-à-dire appliquer à la lettre le principe du « picture marketing » : une image ne vaut-elle pas 1000 mots ?

Dans ce cas, vous allez :

  • soit recycler des images que vous possédez déjà, 
  • soit, idéalement, créer des images spécifiques pour animer votre page Facebook.

Quelques bonnes pratiques à consulter ici

Choix n°4 : ne rien changer à vos habitudes

Et donc accepter que vos contenus textuels soient défavorisés par rapport aux contenus visuels… du moins tant que Facebook ne change pas les règles du jeu !

Choix n°5 : quitter Facebook

C’est la décision la plus radicale, mais c’est peut-être ce à quoi vous devrez vous résoudre si le temps passé à alimenter votre page devient de plus en plus chronophage… au détriment de l’efficacité de vos messages.

Si vous estimez que les textes sont incontournables et que Facebook les pénalise démesurément, alors la décision la plus avisée est peut-être d’aller investir d’autres réseaux sociaux.

Et vous, quelle position de principe appliquez-vous actuellement sur votre page Facebook ?

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

2 Commentaires

  1. KT 6 décembre 2012 at 8 h 26 min

    Merci Yaël pour ce retour, qu’à titre personnel je partage complètement !

  2. Yael 6 décembre 2012 at 7 h 48 min

    Merci pour cet article
    Personnellement j’essaye de rajouter un peu plus d’images et des infographies, mais je ne diminue pas pour autant le partage d’articles.
    Je pense qu’il faut essayer de s’adapter aux changements de Facebook mais aussi d’utiliser d’autres medias favorisant le partage d’articles ou de contenu tels qu’un blog, Twitter…

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print