• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Pourquoi acheter des fans sur Facebook est à mon sens une absurdité

closeCet article a été publié il y a 5 ans 5 mois 28 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

1 – Eléments de contexte : les raisons qui peuvent conduire une marque à acheter ses fans sur Facebook

Lorsqu’une marque ou une institution crée sa page Facebook, si elle ne fait pas d’effort pour la faire connaître (promotion de la page), il y a peu de chances qu’elle acquière spontanément un nombre phénoménal de fans (à moins de disposer, au préalable une solide notoriété… et encore).

Après une phase d’enthousiasme (Oh, un fan de plus ! Et encore un ! En voilà un autre ! etc.) au moment de la création de leur page Facebook, beaucoup de professionnels peuvent finir par être découragés par le faible nombre de personnes ayant cliqué sur « J’aime », qui peut se réduire à seulement quelques dizaines malgré des efforts continus (sur plusieurs heures ? jours ? semaines?) pour alimenter leur page.

(NB : Je ne le dirai jamais assez :

  • les médias sociaux ne sont pas une campagne publicitaire ; 
  • il s’agit d’un processus de conversation qui doit vous conduire, sur le moyen et sur le long terme, à créer du lien et de la confiance avec votre public cible ;
  • le retour sur investissement ne peut être immédiat : il se crée dans la durée et se mesure au fil des mois -une année complète est souvent un minimum- ;
  • il y a eu une sorte de « prime au 1er arrivé » -originalité de la démarche de présence sur les médias sociaux- que les « nouveaux entrants » -banalisation de la démarche- auront aujourd’hui du mal à rattrapper, sauf efforts spécifiques ;
  • amis impatients, passez votre chemin !)

D’où l’idée saugrenue que, finalement, pour augmenter son nombre de fans, le plus simple est… d’en acheter.

En acheter ?!?

Et oui, il faut croire que tout se monnaye puisque des intermédiaires se sont désormais spécialisés dans une activité étonnante : ils proposent à des utilisateurs de Facebook, moyennant rétribution, d’aimer les pages Facebook de leurs clients.

On pourrait se dire que chacun y trouve son compte :

  • le fan, qui est rémunéré pour un effort limité à un clic,
  • l’entreprise, qui voit son nombre de fans augmenter sensiblement,
  • et l’intermédiaire, qui prend sa comm’ au passage.
Variante technique : certains intermédiaires n’auront pas de scrupules à créer des milliers de profils fictifs d’utilisateurs, qu’ils mettront ensuite à la disposition de leurs clients. Amis naïfs, bonsoir.

2 – Une ineptie sur le plan du retour sur investissement

Imaginons que vous fassiez appel aux services d’une entreprise qui vend des fans Facebook. Imaginons que tout se passe correctement et qu’après quelques jours, vous vous retrouviez avec des centaines de fans supplémentaires sur votre page Facebook.

Très honnêtement… pour votre entreprise, à part la satisfaction d’avoir un grand nombre de fans, quel est l’intérêt de cette démarche ???

Aucun, probablement. Car ces fans sont :

  • non qualifiés (ex : fans non francophones, alors que votre page Facebook est en français)
  • a priori, pas intéressés par vos produits/services (juste par la rémunération qu’ils ont touchée pour cliquer sur « J’aime »)
  • volages (ils arrêteront de vous suivre dès la période contractuelle passée)
  • certainement pas des prospects à capter ou des clients à fidéliser (ils ne liront jamais les messages que vous diffuserez)
  • et encore moins des ambassadeurs (vous ne pensez tout de même pas qu’ils vont recommander votre page autour d’eux ?).
3 – Une aberration en termes de stratégieA quoi servent les fans Facebook ? En vrac, quelques avantages que vous pouvez espérer d’une communauté Facebook bien animée :

  • augmenter votre visibilité sur le net (grâce à l’engagement et au pouvoir de recommandation des fans notamment)
  • capter de nouveaux prospects
  • fidéliser vos clients
  • gérer votre e-réputation
  • recruter des collaborateurs
  • recueillir des retours immédiats et directs sur votre offre / gérer votre relation-clients
  • innover en détectant les tendances du marché
  • nouer une relation plus conviviale (qui peut avoir un impact sur votre C.A.) avec vos cibles, etc.

Ce sont ces bénéfices que vous attendez de vos fans. C’est de leur engagement, comme de votre capacité à créer du lien par un contenu qui les fera réagir, que vous pourrez espérer un bénéfice supplémentaire moyen de 136 $ par fan Facebook.

Alors, au-delà des arguments développés dans le point précédent, quitte à payer pour faire connaître votre page, autant le faire via les publicités que propose Facebook ! (de manière classique ou via les social ads) Vous pourrez vous faire connaître d’un public que vous aurez globalement ciblé (lieu de résidence, âge, sexe, intérêts…) en fonction des objectifs que vous vous êtes préalablement fixés.

Vous aurez sans doute récolté moins de fans que par un achat de profils, mais au moins, vous pourrez vous dire que ces nouveaux fans sont qualifiés : s’ils cliquent sur votre publicité, ce sera parce qu’ils ont un minimum d’intérêt pour votre activité !

En conclusion

Sans même aborder la question de l’éthique et de la transparence que les internautes attendent justement des marques via le web 2.0, vous l’aurez compris : acheter des fans ne sert à rien, si ce n’est à épater votre patron/dircom/client.

Plutôt que de mesurer le seul nombre de fans que vous aurez attirés sur votre page, fixez-vous plutôt des indicateurs de mesure du résultat pertinents en termes de business !

Ceux d’entre vous qui ne lisent pas ce blog régulièrement pourront retrouver ici quelques consils de lectures sur le sujet :

Qu’en pensez-vous ?

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

11 Commentaires

  1. Bruno 31 mai 2012 at 11 h 32 min

    Bonjours à tous.

    Je suis le responsable du site Afency.fr
    Nous vous proposons d’acheter des fans facebook à prix très abordable. (A partir de 19€)
    [url]http://afency.fr/acheter-des-fans-facebook.php[/url]

    Je conseille ce service essentiellement pour améliorer votre crédibilité sur Facebook (augmenter votre compteur) et non à titre de prospection.

    Nos clients sont très satisfait de nos services.

    Si vous avez des questions je suis disponible par email sans aucun problème.

  2. Christophe Lauer 10 décembre 2011 at 14 h 46 min

    Bonjour Nicolas,

    Non les publicités dans Facebook ne sont pas du tout en lien avec des likes pour l’apport de nouveaux fans.

    Les pubs FB dirigent du trafic soit vers des pages internes, soit des pages externes (mini-site, site produit, blog, etc…) et sont facturées au choix au CPC ou au CPA. Détails ici : http://www.facebook.com/business/ads/

    Si ces notions ne vous sont pas familères, ne vous y lancez pas seul et faites vous accompagner !

    C.

  3. Nicolas 10 décembre 2011 at 14 h 35 min

    Bonjour, quelqu’un saurait si sur Facebook ads pour les pages on paie pour un click qui va seulement sur la page (sans forcément cliquer « j’aime ») ou si c’est pour chaque nouveau fan ?

  4. Pierre 2 décembre 2011 at 14 h 21 min

    Bonjour,

    Nous vous proposons aussi ce type de service sur le site http://www.acheterdesfansfacebook.com vous pouvez choisir vos packs de fans selon le réseau social que vous choisissez.

    Ce sont certes pas des fans ciblés, mais c’est un réel avantage pour donner un coup de boost à une page fan.

    Vous pouvez nous joindre directement sur notre site par téléphone et nous sommes une réel société.

  5. KT 16 juin 2011 at 12 h 42 min

    @ tous : merci de vos remarques et contributions ! Vos arguments sont convaincants. Plaidons ensemble pour une meilleure transparence sur la toile (Anne, pour info, législation en cours sur l’anonymat en ligne, sauf erreur de ma part).
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  6. Anne Demange 16 juin 2011 at 8 h 24 min

    Karine, on paye également des bloggeurs pour laisser de faux commentaires…
    Au final, cette gestion -et monétisation- de l’e-réputation ne va pas rassurer les entreprises frileuses vis à vis des média sociaux.

  7. joel75005 15 juin 2011 at 14 h 43 min

    Peut être pour avoir la satisfaction et pouvoir faire croire aux vrais fans qu ils sont très nombreux et créer ainsi un esprit de groupe sensé attirer encore plus de fans… mais il ne faut pas que cela se sache sinon bonjour les dégâts. Mais bon facebook pour le business j »ai un peu de mal..

  8. Christophe Lauer 15 juin 2011 at 9 h 14 min

    En effet, Karine, et c’est certainement le point essentiel et la seule vraie justification rationnelle d’un « achat » de fans dans FB ou plus encore de followers sur twitter.

    J’en parlais dans une note récente :
    http://www.facebook.com/note.php?note_id=215080308525974

    De même que nous sommes tous réticents à nous installer à une table dans un restaurant quasi désert, il faut bien admettre que suivre une personne ou un compte sur twitter qui n’a que peu ou très peu de followers n’est pas très engageant. Avouez tout de même qu’on a tous plus ou moins ce réflexe au moment de cliquer sur « Follow » en se demandant : « Si personne ne le suit, c’est que ce compte ne doit pas être intéressant, ou pire qu’il est inutile et pénible en balançant uniquement des messages commerciaux, voire des tweets automatiques via tweeterfeed etc… »

    Acheter des followers, c’est un moyen – pas très élégant, certes – de passer outre ce réflexe naturel, et d’amorcer la pompe. « On ne prête qu’aux riches », le bon sens populaire une fois de plus confirmé 😉

  9. rbrohet 14 juin 2011 at 15 h 32 min

    Pour répondre à la question : Quel type d’internaute peut être découragé par un faible nombre de fan?

    A peu près tous (plus ou moins consciemment) quand le nombre de fans est vraiment faible.

  10. KT 14 juin 2011 at 13 h 00 min

    Sylvain, merci de ce message.
    En lisant les commentaires des internautes qui ont rediffusé cet article sur Twitter, je m’aperçois que j’ai cependant oublié d’aborder un point intéressant : le fait que, dans leur décision de suivre une fan page, certains internautes pourront être influencés par le nombre de fans qui aiment déjà cette page. C’est un argument qui vient au crédit de ceux qui verraient un intérêt à acheter des fans.
    Quant au bénéfice apporté par chaque fan Facebook, sincèrement je ne trouve pas le chiffre si absurde (ex : un fan voit sur la page Fb une annonce pour un poste, il envoie une candidature, quel est le coût gagné sur son recrutement ? Autre ex : une étude indique que les clients émotionnellement attachés à une marque dépensent en moyenne 20 fois plus que le panier du consommateur moyen, qu’est-ce qu’être fan si ce n’est pas être émotionnellement attaché à une marque ?).
    Bon, on n’est pas obligé d’être d’accord sur tout, en même temps ☺
    A bientôt sur ce blog !
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  11. sylvain 14 juin 2011 at 11 h 53 min

    Tout à fait d’accord, il existe de nombreuses pratiques du jeux concours ou on peut gagner si on devient fan aux fanx incentivés (à la mode dans les jeux flash pour obtenir une objet virtuel) ou pire, du détournement de clics sur like. Au final ca n’a que peut d’intérêt si ce n’est dans une optique de com pour dire c’est moi qui est la plus grosse …

    La bonne approche consiste effectivement à passer par les pubs facebook qui permettent de cibler précisément l’audience (ex des femmes entre 25 et 40 ans qui ont un gout pour les marques de luxe) et donc d’avoir de l’affinitaire.

    Quant au 136$ par fan … Soyons sérieux 2 minutes, si ce chiffre était crédible, toutes les marques se lanceraient dans la course au fans

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print