• 13

  • 23

  • 33

  • 43

Pourquoi j’estime que lier ses comptes Facebook et Twitter est une erreur

closeCet article a été publié il y a 5 ans 9 mois 30 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

 

1. Les personnes qui vous suivent sur Twitter n’ont pas les mêmes attentes que celles qui vous suivent sur Facebook

Et ceci, pour au moins 2 raisons :

  • Facebook est plus « grand public » que Twitter. L’une des conséquences est que les personnes qui suivent votre entreprise sur Facebook le font parfois par simple sympathie pour votre marque, ou parce qu’un de leurs amis est devenu fan de votre page, donc sans forcément attendre trop d’info de votre part… alors que celles qui vous suivent sur Twitter ne sont généralement pas là par hasard. Les attentes de ces 2 publics sont souvent différentes.
  • Il est possible que vous ayez vous-même segmenté votre communication sur des thématiques différentes sur ces 2 réseaux sociaux : par exemple, vous pourriez avoir décidé de communiquer sur le thème du recrutement sur Facebook et installer un service de réponse aux clients sur Twitter. Dans ce cas, pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre que vos 2 publics-cibles sont très distincts et ont peu de chances de s’inter-connecter.

2. Le langage spécifique de Twitter risque d’agacer vos lecteurs Facebook

Les utilisateurs de Twitter utilisent des « codes » de langage spécifiques qui sont purement et simplement incompréhensibles par l’utilisateur Facebook lambda. Un exemple : RT @trucmuche : #FF des Twittos qui comptent @bidule @machin @chose et thks RT (demandez donc à un non-utilisateur de Twitter de traduire, vous risquez de bien vous marrer)

L’affichage de tels messages risque d’agacer vos lecteurs Facebook, qui suivent souvent leur fil d’actualité davantage pour prendre des nouvelles de leurs amis que pour lire des messages perçus comme professionnels (voir également argumentation en point 1).

3. Le débit des informations rediffusées via Twitter risque d’être perçu comme intrusif par vos lecteurs Facebook

Facebook est moins basé sur l’immédiateté et sur le principe de rediffusion de messages que Twitter.

Le nombre des messages que vous diffusez sur Twitter risque d’être plus important que ce qu’un fan attend sur Facebook => vos lecteurs Facebook risquent de se sentir « spammés » et décider de ne plus vous suivre ! Dommage : c’est a priori l’objectif inverse que vous visiez…

4. Dans l’histoire, finalement, la seule personne que cette double diffusion d’informations arrange, c’est… vous

Mais oui chers lecteurs, je vois bien, pour vous, l’intérêt de diffuser les mêmes messages sur tous vos réseaux sociaux :

  • vous gagnez du temps (pas besoin de réécrire le même message sur différents outils).
    Mais savez-vous qu’en utilisant Twitter, vous pouvez manuellement configurer l’affichage pour que les messages que vous sélectionnez spécifiquement apparaissent en même temps sur Facebook ou Linked-In ? Avouez que ce n’est guère d’effort supplémentaire…
  • vous n’avez pas à vous casser la tête pour catégoriser l’information (qu’est-ce qui va intéresser mes lecteurs Facebook ? Et mes followers ?) et vous avez l’impression que tout le monde a eu l’info, donc que vous avez bien fait votre boulot !

Mais quel est l’intérêt pour vos lecteurs ? Aucun, puisque les plus accros à votre marque peuvent parfaitement vous suivre sur les différents réseaux sociaux… Voilà pourquoi je suis intimement persuadée que communiquer à l’identique sur Facebook et Twitter est une erreur. Et si, après la lecture de cet article, vous doutez encore, sondez donc vos lecteurs : je suis prête à prendre les paris qu’il me donneront raison Wink

Vous aimez ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Viadeo FR
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

facebook comments:

21 Commentaires

  1. Thibaut 2 janvier 2011 at 13 h 00 min

    Tout à fait d’accord dans la plupart des cas. Si il y a un média qu’il faut éviter de « robotiser » c’est bien Facebook. Il vaut mieux utiliser des clients centralisés comme Hootsuit pour sélectionner les comptes vers lesquels on fait partir les messages.

  2. Michaël Tartar 8 décembre 2010 at 6 h 23 min

    En complément de votre article, j’ai rédigé un publié sur mon blog un retour d’expérience sur l’organisation de mes contributions aux média sociaux : http://michaeltartar.com/2010/12/05/comment-organiser-ses-contributions-aux-media-sociaux-au-moindre-cout/. Vos commentaires sont les bienvenus !

  3. Valérie 6 décembre 2010 at 22 h 44 min

    Bonsoir je reconnais que le fait d’avoir lié mes deux comptes me simplifie « les publications » 😉 mais que le fait de voir sur Facebook l’info en double exemplaire est gênante…
    à méditer,
    Valérie

  4. Michaël Tartar 1 décembre 2010 at 22 h 14 min

    On pourrait ajouter un 5e point : pour les personnes abonnées aux comptes Twitter et Facebook, le fait de lire 2 fois la même chose est particulièrement agaçant.

  5. fadhila brahimi 30 novembre 2010 at 18 h 52 min

    Et pourquoi faire du « Et » ?! Certains tweets peuvent être publiés si le langage reste compréhensible et si cela est fait de façon ponctuée. Il n’en demeure pas moins que certaines publications doivent être dédiées à l’un ou l’autre

  6. KT 30 novembre 2010 at 8 h 08 min

    @ Jérémy : attention, qu’il n’y ait pas de méprise sur le sens de mes propos : je ne dis pas qu’il ne faut pas utiliser les 2 réseaux sociaux, je dis juste que la manière de s’exprimer sur les 2 outils ne doit pas être automatisée et systématiquement identique !

    @ Jean-Noël : c’est exactement ça 😉

    @ Olivier : très juste !
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  7. Olivier 29 novembre 2010 at 20 h 51 min

    S’il est, à mon sens, tout à fait pertinent d’être sur ces deux réseaux, pour toucher deux publics différents, les messages publiés doivent être adaptés à chacun
    Autant les messages sur Twitter peuvent paraître incompréhensibles pour les utilisateurs de Facebook, autant il peut être regrettable qu’une TL Twitter soit remplie de messages incomplets car dépassant les 140 caractères.
    L’automatisation permanente doit être évitée.

  8. JN CHAINTREUIL 29 novembre 2010 at 14 h 53 min

    Les deux canaux sont importants, je suis d’accord avec Jeremy.
    Cependant, je suis à 100% d’accord sur le fait de ne pas utiliser le même discours (hastags…) sur les deux canaux. Et de même, pour tous les autres réseaux (LinkedIn…)
    Merci pour cet article 😉

  9. Jeremy Benmoussa 29 novembre 2010 at 14 h 40 min

    Certains internautes, spécialement en France, sont inscrits sur Facebook mais pas sur Twitter.
    Diffuser une information sur Twitter qui est reprise automatiquement sur Facebook permet donc de s’adresser à l’ensemble de votre « communauté ».
    Il n’est pas rare que j’ai des réponses à mes tweets sur Facebook, jusque parce que certains préfèrent être sur Facebook et interagissent avec moi uniquement sur Facebook.
    Pour moi, il est donc essentiel de conserver ces deux canaux de diffusion.

  10. Yann 29 novembre 2010 at 13 h 18 min

    Entièrement d’accord !

  11. Julien 29 novembre 2010 at 12 h 10 min

    Je partage totalement,
    Bonne semaine

  12. Anna 29 novembre 2010 at 10 h 57 min

    ah le manque de temps…il nous en fait perdre !

  13. KT 29 novembre 2010 at 10 h 52 min

    Merci de vos nombreux commentaires : je suis complètement d’accord avec vous (normal puisque vous êtes d’accord avec moi ^^), l’utilisation du hashtag (#) #fb ou #in est la meilleure solution car elle permet d’individualiser les tweets rediffusés.
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  14. doomyflo 29 novembre 2010 at 10 h 36 min

    entierement d’accord! je dissocie les deux comptes et m’adapte au public visé!
    et puis j’ai horreur de me répeter donc vive la diversité 😀
    Très bon blog et article!

  15. fete des lumieres 29 novembre 2010 at 10 h 25 min

    Je rejoins Frédéric, j’utilise des outils qui permettent de lier et délier les deux.

  16. Frédéric Cozic 29 novembre 2010 at 10 h 15 min

    De mon côté, je pense qu’un bon compromis est de choisir quel tweet sera diffusé sur son wall Facebook. Plusieurs solutions existent pour faire cela. J’en ai déjà parlé sur mon blog : http://aysoon.com/7

  17. TweetAWine 29 novembre 2010 at 9 h 37 min

    Il suffit de faire ça intelligemment et de ne pas s’en contenter

  18. Aurélien 29 novembre 2010 at 9 h 15 min

    Pas faux dans l’immédiat.
    Mais on peut très bien globaliser le message et dissocier les réponses selon les réseaux sociaux.

  19. KT 29 novembre 2010 at 9 h 05 min

    Bonjour à tous deux,
    Merci de vos retours d’expérience !
    Philippe, tout en comprenant votre point de vue (qui n’est pas faux du tout), je persiste et signe : à mon avis, mieux vaut quand même segmenter en fonction des habitudes des utilisateurs des différents outils.
    Par exemple, sur la page Facebook de Dix-Katre, j’accentue l’aspect « veille Facebook » alors que sur Twitter, je propose une veille médias sociaux au sens large (le nombre important de messages diffusés n’est pas considéré comme une gêne par mes followers).
    Twitter: twitter.com/dixkatre

  20. Vincent BARBEROT 29 novembre 2010 at 8 h 54 min

    Bonjour Karine,

    Personnellement, j’avais lié mes 2 comptes au début et j’en suis revenu. Relier tous ses comptes pour une diffusion unique entraine un effet spaghetti de mauvais goût. Non seulement ça fait une communication uniforme peu efficace, mais en plus on peut se retrouver avec le même message sur le même réseau. Expérience personnelle vécue.

    Bonne semaine à toi ma chère Karine,

    Amicalement,

    Vincent.

  21. Philippe MAILE 29 novembre 2010 at 8 h 28 min

    Bonjour,
    point de vue interessant
    cependant ne faut l as considerer la teneur du message doublon et sa destination FB e.g. page u profil?

    l’audience FB attend pour une large part les memes info que l’audience tweeter des lors que votre panel est qualifié – A votre charge de vairier les « plaisirs » / contenus diffusés.
    dans ts les cas 71% des tweets ne sont jamais lus …. et plus de 85% des posts FB non plus…. le risque n’est donc pas gigantesque et d’adresse bien à une audience de « 1er cercle » reduite à – de 10% de vos audiences « sociale » – là où sont vos Clients/leads!

    belle jouirnée et excelente semaine
    Phil

Laissez une réponse

Tags

Pinterest
Email
Print